Elles ponctuent nos journées avec des termes scientifiques qu’on fait semblant de comprendre, rassurent en été et inquiètent en hiver. Il était temps de se pencher sérieusement sur leur cas. Après des enquêtes au long cours, des semaines d’immersion,  voici un tour d’horizon de celles qui font la pluie et le beau temps : les présentatrices météo.

           Sandra Lou

«Les gens du Nord ont dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors», chantait Enrico Macias. Pour Sandra Lou, originaire de  Calais, l’astre est sans aucun doute dans son cœur mais illumine aussi chaque partie de son corps. Une série pour ados, une émission de télé réalité, plusieurs films de seconde zone, la rouquine mutine a parcouru un long et difficile chemin de croix avant de parvenir à la plus convoitée des émissions : la météo. Sandra Bretones, de son vrai nom, désignera de petits nuages gris et de grands soleils sur la carte de France avant de laisser sa place à une autre survivante de la télé réalité, Ariane Brodier.

 

Louise Bourgoin

Avec Louise Bourgoin, les perturbations n’étaient plus dans le ciel mais bien sur le plateau du Grand Journal de Canal plus. Cette Bretonne diplômée des Beaux-Arts souffle un vent d’humour décalé et d’attitudes sexy sur les cartes les plus grises. De 2007 à 2009, elle impose ses sketchs et ses fameux jingles comme un rendez-vous immanquable où vagues de chaleurs et rafales de fous rires s’enchaînent sans discontinuer. Aujourd’hui actrice, elle aura empêché bon nombre de dépressions d’atteindre les téléspectateurs de la chaîne cryptée.

 

Catherine Laborde

25 ans  de carrière, 25 ans que Catherine Laborde, en un mouvement de bras, éventent les nuages. Mais aussi 25 ans que sa taille de guêpe, son sourire solaire et sa voix rassurante annoncent aux Français le temps qu’il fera. Entre deux éphémérides, elle trouve le moyen d’écrire, de monter sur les planches et même de dépasser Passe-Partout dans les escaliers du Fort Boyard. Née en 1951, cette Bordelaise d’origine parvient encore à nous convaincre que les gouttes de pluies ne sont que de petites perles. Un anticyclone de poésie qui a posé son nom, il y a peu, sur une variété de rose.

 

 

Isabelle Martinet

Un nom qui claque pour dissiper la grisaille. Passée par les sphères de la publicité aux côtés de Jacques Séguéla, elle décide de poursuivre sa carrière sous les rayons de la télévision à la fin des années 80. On retrouve son sourire et ses yeux rieurs quelques années plus tard devant la carte de France. Fraîche et rafraîchissante, Isabelle Martinet réussit à muscler nos zygomatiques en nous annonçant qu’une vague de froid va toucher le pays. Membre de la confrérie du haricot de Soissons (où elle a passé son enfance), la belle plante fait, sans conteste, partie du gratin des présentatrices.

 

 

Sandra Larue

Arrivée première devant les cartes de BFM TV en 2006, son petit corps musclé et les mouvements de sa crinière ont réchauffé plus d’une fois les hivers. Faisant quelques infidélités à la météo en amusant les enfants dans le dessin-animé «Harry et ses dinosaures» et en régalant les ados avec l’émission “Explosif”, Sandra a toujours su suivre les masses d’air pour revenir devant les soleils de l’hexagone. Souvent choucroutée bien que Savoyarde, Sandra Larue a su trouvé sa place dans tous les foyers.

 
 
 

Cali Morales

Le top du top. Impossible d’être surpris quand on apprend que Cali Morales a commencé sa carrière en tant que mannequin. Il paraît qu’elle était même hôtesse du Juste prix de Philippe Risoli. Depuis 2002, Cali donne une touche sexy aux cartes de France sur M6. Sur Google, la petite douceur sucrée au teint caramel offre plus de résultats en images qu’en sites web.

 
 
 

Évelyne Dhéliat

Prime à l’ancienneté et au charme outre-Rhin. Née à Cologne, Évelyne Dhéliat  fait apparaître un peu de soleil entre les cumulus, et ce depuis plus de vingt ans sur TF1. Élue présentatrice météo préférée des français en 2011, elle a encore des atouts pour une sexagénaire. Le charme allemand, on vous dit. Toujours dans la tendance, Évelyne a lancé la «météo tactile» sur la Une. On en connaît plus d’un qui aimeraient être à la place de la carte.

 
 
 

Nathalie Rihouet

Miss service public, de La Cinq à France 2, en passant par Antenne 2. Nathalie Rihouet n’a pas encore cinquante ans et elle a encore de beaux jours devant elle. Elle fait la pluie et le beau temps depuis 1987. La Caennaise est aussi une adepte de l’opérette, on a pu la voir dans Trois jeunes filles nues. Titre qui laisse rêveur bon nombre de spectateurs…

 
 
 

Doria Tillier

Depuis août 2012, Doria Tillier dissipe les nuages du Grand Journal sur Canal +. Depuis, la France entière l’a découverte lorsqu’elle a eu le culot de présenter la météo à Poil… et à poil. C’est ça quand on ne croit pas en l’équipe de France de foot.  Fine et forte dans sa tête et dans son corps, la jolie brune de 27 ans a en plus le sens de la répartie, Nicolas Bedos en a récemment fait les frais.  Courageuse jusqu’au bout, Doria a même tenté l’expérience du cinéma avec Amanda Lear.

 
 
 

Alicia Fall

La meilleure pour la fin. Alicia Fall s’est essayé à l’humour, au mannequinat et au journalisme. Un délicieux mélange sénégalo-martiniquais qui fait monter la température sur iTélé depuis décembre 2012. Tellement belle qu’on lui pardonne aisément ses gaffes. On a même pu observer les jolies formes de la Nantaise lors de la Grande Boucle en 2010. Comme quoi, elle est bien la petite reine de la météo.

Illustrations : Guillaume Oblet / B.Bellabas