Ce n’est pas la première fois qu’un titre de Lana Del Rey parait avant sa sortie officielle. Mais une nouvelle fuite, celle de “Meet Me in the Pale Moonlight”, cette fois sème le doute. Réelle découverte d’un hacker rediffusée par les internautes ou tentative de buzz de la part des agents de l’artiste ?

Le premier à avoir twitté l’image, à priori, est Pedja Novakovic, un serbe spécialiste de musique électronique. Dans son tweet, un lien vers le Soundcloud de la nouvelle chanson apparaît sur la pochette présumée, comme si le titre s’y trouvait forcément.

Très rapidement, la toile s’est enflammée, pensant détenir une chanson en avant première. Pourtant, la chanson ne figurera pas sur le troisième album de l’artiste, Ultraviolence, qui sortira en mai prochain. Lana Del Rey elle-même précise sur Twitter que ce morceau a été “écrit il y’a quatre ans”. Elle en profite pour placer le nom du futur premier single de l’album : “West Coast”.

“Meet Me in the Pale Moonlight” est donc seulement un inédit, jamais sorti des placards, que les fans peuvent se mettre sous la dent en attendant l’album.

Les faits sont troublants : un morceau fuiterait et fait le buzz, l’artiste dément rapidement et de façon apparemment crédible et en profite pour faire une annonce sur un vrai titre. Tout se passe donc comme si on assistait en direct à une séance de marketing viral, où des professionnels de la communication initient des phénomènes de buzz, en laissant croire aux internautes qu’ils sont porteurs d’une information intéressante qu’ils font circuler, alors qu’en réalité ils véhiculent une information sciemment diffusée par des publicitaires un brin manipulateurs. Il pourrait donc s’agir d’un retour de boomerang : après s’être fait volé des titres il y’a quelques années, ses managers utiliseraient cette fois le processus à leur profit.

Pour écouter ce morceau sur Soundcloud :

Ce titre diffère du style de la chanteuse : plus funk, elle a choisi d’être accompagnée d’une basse inhabituelle.