L’association Cheval Bonheur menait le 2 octobre une campagne de sensibilisation autour du handisport. L’académie de voltige de Woippy permet aux handicapés physiques comme psychiques de monter à cheval. Au total, 100.000 personnes handicapées montent à cheval en France. 

« Les passants regardent drôlement quand on se promène avec un fauteuil roulant, l’handicap n’est pas encore rentré dans les mœurs… » déplore Alexandrine Simon, fondatrice de l’association Cheval Bonheur. Partant de ce constat, elle décide d’égayer le quotidien des handicapés à travers l’équitation. Ce sport paraît à première vue bien inaccessible à une personne infirme… Pourtant, ses élèves maîtrisent un animal qui pèse près de 7 fois leur poids. Un exploit.

C’est pourquoi, Alexandrine Simon présentait le 2 septembre dernier son activité aux clients curieux d’un supermarché messin. Créée en 2009 par une bande d’amis mordus d’équitation, l’association ne vit qu’à travers les donations. Cheval Bonheur accueille tout type de handicapés, allant de l’autisme au polyhandicap, au sein de l‘académie de voltige de Woippy. Elle manque aujourd’hui de places tant la demande est forte.

IMG_3640
Alexandrine Simon, membre fondatrice de l’association Cheval Bonheur, permettant l’équitation adaptée

Suite à un accident de cheval, la fille d’Alexandrine Simon se retrouvait infirme. Aujourd’hui, elle est monitrice pour Cheval Bonheur et aide d’autres à surmonter leur handicap. Un bel exemple de reconversion réussie. « Moi je crois que c’est les parents qui sont les plus heureux » nous confie la membre fondatrice.

Le cheval comme thérapeute

Le cheval est reconnu comme un médiateur privilégié de soins thérapeutiques. Jean François, infirmier à l’hôpital psychiatrique de Jury, pratique l’équithérapie depuis une vingtaine d’années. Il nous explique comment un schizophrène a retrouvé la parole grâce aux équidés.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/170362343″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”45″ iframe=”true” /]

Une séance d’équithérapie commence toujours par le pansage. L’handicapé prend alors contact avec le cheval, un exercice de socialisation bénéfique pour les personnes atteintes de troubles psychiques. Une anorexique peut apaiser son angoisse par le simple fait de natter une crinière. « Rien que le fait d’avoir ce contact avec le cheval, qui est un être très tactile et sensible, amène une amélioration du bien-être. » témoigne Jean-François Malbranque.

Une fois la confiance acquise entre cavalier et monture, le handicapé se hisse à cheval. Grâce à un équipement spécifique, l’élève ressent tous les mouvements de l’animal tout en étant solidement maintenu. L’équitation mobilise certaines parties du corps. Elle permet notamment aux handicapés physiques de découvrir de nouvelles expériences corporelles. Le patient doit trouver son équilibre et coordonner ses actions.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/170362352″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”45″ iframe=”true” /]

Ces bienfaits s’expliquent par le tempérament naturel des équidés. Intuitifs et sociables, ils s’adaptent rapidement aux difficultés du malade. La relation cavalier/monture est authentique. Un cheval ne juge pas. On ne triche pas avec lui.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/170362345″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”45″ iframe=”true” /]

Cependant, toutes les pathologies ne sont pas compatibles avec l’équithérapie. Certains autistes s’avèrent trop imprévisibles pour être placés à proximité d’un cheval, animal craintif. Jean-François Malbranque rappelle que toute thérapie doit faire l’objet d’un suivi par un spécialiste. L’équithérapie reste un soin complémentaire à la médecine classique.

infographiquequitherapiegood

Pour aller plus loin :

PDF :Insertion sociale, équilibre personnel, thérapies : Un cheval pour vivre.” par la Fondation A et P Sommer
VIDÉO : E=M6 consacré à l’équithérapie
VIDÉO : Explication scientifique du pouvoir curatif du cheval par X:enius (Arte)