Les augmentations ne s’arrêtent pas, après la SNCF et le réseau Métrolor en ce début d’année 2013, c’est au tour de la Société des Autoroutes du Nord et de l’Est de la France (SANEF) et des péages de l’A4. Une hausse de 1,71% en moyenne qui fait débat.

La SANEF gestionnaire de l’autoroute A4 augmente une nouvelle fois ses prix de péages de 1,71% en moyenne sur tout le réseau. Certains tronçons sont plus concernés que d’autres, d’autant plus qu’ils proposent des conditions de circulation médiocres. Au péage de Saint Avold situé sur la portion Metz – Forbach, il faut à présent débourser 4,40€, soit une hausse de 10 centimes. Une augmentation déplaisante pour des automobilistes déjà souvent agacés par les contraintes de travaux à répétitions. En 2012, le groupe SANEF a investi 50 millions d’euros dans la rénovation de ses infrastructures. Ces investissements ont permis la rénovation de plus de 140km de chaussées et d’une quinzaine de ponts et viaducs. Un programme qui est loin d’avoir épargné les Mosellans. «Je ne sais pas si la hausse est réellement justifiée. Ils ont effectivement effectué des travaux après les trous causés par le gel mais sans cette hausse, ils étaient contraints de les faire aussi» souligne Laura, 20ans.

Le covoiturage, une bonne solution

Pas facile de choisir entre d’un côté l’autoroute et ses péage qui augmentent et de l’autre, la SNCF et son tarif Métrolor lequel est, selon les étudiants, trop chers. Pour Julien étudiant à Metz, «le prix du billet de train a lui aussi augmenté et bien plus que le péage, selon moi la meilleur alternative reste le covoiturage, il n’y a pas de doute». Le covoiturage est certainement une bonne solution pour mutualiser les hausses tarifaires. Les étudiants sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à utiliser ce moyen. «Je fais du covoiturage, ainsi je ne paie pas le péage et mon amie ne paie pas le train, 4,40€ de péage contre plus de 7€ pour le train, le choix est vite fait» confie à nouveau Laura.

Pour les travailleurs qui font le trajet Metz – Forbach souvent depuis longtemps, un réexamen des possibilités s’impose. «J’ai songé à d’autres alternatives. La route nationale me ferait malheureusement perdre beaucoup de temps. Le train ne coïncide pas avec mes horaires et mon lieu de travail. Enfin, pour le covoiturage, cela reste compliqué mais je pense  m’inscrire sur un site comme “covoiturage.fr” pour étudier les possibilité qui s’offrent à moi» témoigne Sophie originaire de Metz qui travaille à Forbach.

[toggle title=”4,40 contre 3,90 en 2007″]

Le péage de Saint Avold ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui fixé à 4,40€ contre 3,90€ en 2007 il est l’un des plus chers de France. 60km sépare les communes de Forbach et de Metz, seulement trois kilomètres de plus que pour aller de Metz à Nancy et pourtant la différence est de 4,40€ sans que les automobilistes comprennent clairement où va tout cet argent, selon la SANEF la hausse résulte de deux paramètres : le programme d’investissement décidé et mis en œuvre en accord avec l’Etat et l’indice des prix à la consommation, fixé à 1,69 % cette année. «Ce sont les revenus des péages qui nous permettent de continuer à investir » conclue la SANEF.

…[/toggle]