Pourquoi cette volonté d’organiser la manifestation autour d’un thème ?

On s’est aperçu qu’on pouvait utiliser le thème comme outil de communication à un moment où on nous enquiquinait. En fait, le festival n’est pas encore fini qu’on nous demande déjà : “Et l’année prochaine, qu’est-ce que vous allez faire ?” Difficile de dire quels films on aura pour l’édition suivante, même si on le sait déjà un peu car un festival se prépare sur 15 à 16 mois. Mais, du coup, on s’est dit que ça pouvait être intéressant d’avoir un thème, comme ça on peut donner quelque chose vers le printemps, quand la presse commence à nous embêter sérieusement.

Pour la 36e édition, il y a une rétrospective de prévu autour de l’année 1963, pourquoi cette date ?

On avait comme première idée de parler de 1963 car c’est à cette date qu’un certain nombre de grands films a été réalisé dont Le Guépard ou encore Huit et demi. Aujourd’hui, on fête leur 50 ans. Plusieurs rééditions, copies numériques sont maintenant disponibles, ce qui permet de les partager.

Le thème principal se tourne vers les Pouilles, comment expliquez-vous ce choix ?

[soundcloud url=”https://soundcloud.com/webullition-info/oreste-sacchelli-th-me” comments=”true” auto_play=”false” color=”ff7700″ width=”100%” height=”81″]

Et pour vous embêter un peu, quel sera le thème de l’an prochain ?

[soundcloud url=”https://soundcloud.com/webullition-info/th-me-de-lan-prochain-final” comments=”true” auto_play=”false” color=”ff7700″ width=”100%” height=”81″]