Avec la crise, les concessions s’accumulent. Mais celle de l’arbre de Noël n’est pas pour cette année. À Metz, les ventes sont plutôt stables par rapport à l’an dernier. Les clients étaient même en avance…

Sa verdure est toujours aussi convoitée. Le roi des forêts se vend plutôt bien cette saison sur les marchés messins. Vendredi 13 décembre, la chance était du côté des marchands de sapin. Sur les 450 achetés en Belgique, David Mehlen en a vendu plus de la moitié. « C’est un bon chiffre. Les clients sont venus relativement tôt cette année », informe le marchand. La cause ? Saint-Nicolas. L’arbre de Noël fait désormais partie de la fête. « Avec le Nordmann, les aiguilles tombent moins vite et le sapin supporte bien la chaleur. Les gens ne s’en privent pas ! » Statistiquement, la majorité des sapins est généralement vendue vers la mi-décembre (source : AFSNN). Présent depuis le 23 novembre sur l’avenue André Malraux, David Melhen espère écouler son stock d’ici Noël. Du haut de ses 25 ans d’expérience, il semble optimiste. L’an dernier, une vingtaine de sapins n’avait pas trouvé acheteur.

Négociations

Plus l’échéance se profile, plus les clients marchandent… « Le budget est à nouveau serré cette année. Les clients n’hésitent pas à négocier les tarifs… », confie David Melhen. « D’autres se rabattent sur des plus petites tailles, moins coûteuses. » D’un à quatre mètres, de 30 à 90 euros, il y en a pour tous les porte-monnaie. Les prix n’ont pas changé par rapport à l’an dernier. Les horaires d’achat non plus. « Les clients viennent surtout les week-ends ou à la sortie du travail, après 17 heures », remarque David Melhen.

Un bon résineux

Les clients ne transigent pas sur la qualité. « Depuis six ans, on fait très peu d’épicéas. Maintenant, les deux tiers des ventes sont des Nordmanns », assure Alain Melhen, le frère de David, installé près du boulevard Pontiffroy. Plus coûteux, il a le mérite de tenir jusqu’à l’Épiphanie. Cette tendance pour le Nordmann se remarque encore cette année. Le naturel reste en vogue (84% des ventes), loin devant l’artificiel (16%). Les ventes de sapins ont généré plus de 160 millions d’euros l’an dernier en France. On devrait à nouveau les avoisiner cette année.

[toggle title=”Où acheter son sapin à Metz ?”]

Plantières
Place Durutte (à proximité de l’abri bus)

Sablon
Avenue André Malraux (parking à proximité de la Caisse de la Mutualité Agricole)

Nouvelle Ville
Rue de Verdun (sur le parking central)
Place Saint Livier (à côté du parking)

Magny
Place Alexandre Monpeurt (au fond de la place à gauche, le long de l’église)

Devant-lès-Ponts
Place Saint Fiacre

Centre-Ville
Quai Félix Maréchal (à gauche de l’abri bus)
Rue Coislin (à proximité du n° 7, à côté de la place réservée aux handicapés)
Boulevard Maginot (le long de la Seille – au carrefour avant le Pont de Ranconval)

Saint-Julien-lès-Metz
Rue Jean Burger (près de la station sandwich)

Pontiffroy
Rue de la Caserne/Pontiffroy

La Maxe
Parking Ikea (rue du trou aux serpents)

source : Tout-Metz
[/toggle]