Par Marion Mellinger et Thomas Toussaint

La Lorraine cache bien son jeu. Quand on peut consulter librement l’ensemble des données françaises sur la régularité des TER en région, on se heurte à une absence de chiffres en Lorraine. C’est la seule région dans ce cas. L’explication ? Un courrier du 10 juillet 2013 du Président de la région, Jean-Pierre Masseret, pour s’opposer à leur publication.

Le Président de la Région Lorraine s’est opposé, par courrier du 10 juillet 2013, à ce que la SNCF transmette à l’AQST (Autorité de la qualité de service dans les transports) les données relatives aux trains TER lorrains en retard ou annulés, au motif qu’il n’a pas “de visibilité sur les capacités des régions à poursuivre leurs missions d’autorité organisatrice des transports régionaux”.

D’après Patrick Hatzig, Vice-Président du Conseil Régional de Lorraine délégué à la Mobilité, “ce n’est pas à la Région de fournir ces données, il faut aller les chercher auprès de la SNCF. D’autant plus que la démarche des TER est très cavalière : ils ne nous ont pas reversé ce qu’ils devaient et en plus ils nous demandent de faire des statistiques”. Dans les faits, on a demandé à la SNCF et surprise, ils s’étonnent de la remarque de Patrick Hatzig. La Région étant autorité organisatrice des transports (elle décide des tarifs, des horaires et du niveau de service), ce serait à elle de fournir ces données. Mais selon Patrick Hatzig, “c’est bien la SNCF qui fait rouler les trains. On est juste des donneurs d’ordres”.

Et donc, les chiffres de la régularité des TER en Lorraine ?

Entre juin et septembre 2015, la régularité des TER est de 95,4%. Sur cette période, la Lorraine est la deuxième région ex-aequo avec la Haute-Normandie, devant la Basse-Normandie et derrière l’Alsace. Chaque mois, plus de 11.000 trains circulent sur le réseau ferré lorrain.


Les chiffres ne sont pas facilement trouvables mais ils ne sont pas mauvais pour autant. “Ce n’est donc pas pour dissimuler des mauvais chiffres qu’on a fait le choix de ne pas les communiquer à l’AQST”, ajoute Patrick Hatzig. Par ailleurs, il tient à préciser que “quand la SNCF trace un train, parfois elle prend quelques secondes ou minutes de rab. Elle pourrait les tracer de manière plus précise et les trains pourraient donc être plus ponctuels. On est plutôt contents de ces chiffres étant donné que le réseau ferré lorrain est très diffu, alors que par exemple, celui de l’Alsace est très vertical”. Il ajoute que “parfois la SNCF préfère supprimer un train qui est en retard et qui n’arrivera de toutes manières pas à l’heure que de le laisser arriver très en retard. Et par définition, un train qui ne circule pas, ne peut pas être en retard.”

Carte des TER en Lorraine
Carte des TER en Lorraine. Cliquez pour l’ouvrir en grand dans un nouvel onglet.
Carte des TER en Alsace
Carte des TER en Alsace. Cliquez pour l’ouvrir en grand dans un nouvel onglet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le raz-de-bol sur la ligne Thionville-Luxembourg

Qu’ils soient cheminots ou voyageurs, ils ont fait entendre leur grogne à Thionville en Moselle, le 8 octobre dernier, peut-on lire dans un article du Républicain Lorrain. Pendant que les uns dénonçaient “les retards et les suppressions de trains qui les gênent trop souvent dans leurs trajets” en présentant des billets factices aux contrôleurs de la SNCF, les employés s’indignent contre “le manque d’effectifs pour réaliser dans les délais les opérations de maintenance, ce qui provoque ces annulations et retards de mise en service des rames”. De son côté, la direction générale “observe, dit comprendre et temporise en restant le regard rivé sur avril 2016 avec la mise en place du cadencement qui devrait apporter au moins une partie des réponses”.

Si l’on parle en terme de nombre de trains programmés par région, la Lorraine se classe à la 4e place avec une moyenne de 12.387 trains par mois. Rhône-Alpes occupe le haut du classement avec 28.083 trains. De son côté, la Basse-Normandie programme le moins de trains avec une moyenne de 3.302 par mois alors qu’en terme de ponctualité elle fait partie des quatre premiers.