Un mois après le départ de Chávez à Cuba pour se soigner, les Vénézuéliens ne sont pas encore au courant de l’état de leur leader. Nicolas Maduro, le vice-président du Venezuela et héritier politique du président, est allé à Cuba pour lui rendre visite.

Hugo Chávez, 58 ans, est à Cuba depuis le 10 décembre dernier. Le président du Venezuela depuis 1999 y a été opéré d’un cancer dont on ne connait pas la gravité. Nicolás Maduro, a déclaré dans une interview dimanche dernier que Chávez “est en train de sortir de l’unité post-opératoire pour commencer une nouvelle étape du traitement”. Lundi, le ministre des affaires étrangères Elias Jaua, aussi en visite à La Havane, racontait sur son compte twitter, qu’il avait partagé “des blagues et des rires” avec le président.

 

Le frère du “Comandante” et chef de l’entreprise d’énergie électrique de l’État, Argenis Chávez, a déclaré à l’agence Associated Presse  que le retour de Chávez était prévu dans les jours suivants. Cependant, quelques heures après il a dû rectifier sa déclaration à travers un communiqué de presse.

Le vice-président et héritier du gouvernement choisi pour Chavez, Nicolasz Maduro, a voyagé ce mercredi à Cuba pour visiter le mandataire dans son processus de récupération. “On part bientôt à Cuba pour amener à notre commandant l’amour et les salutations du peuple” assurait Maduro à l’agence EFE.

Un manque d’information
Les compatriotes de Chávez ne connaissent aucun détail sur la maladie du chef de l’État vénézuélien, un cancer détecté au moins de juin 2011.  Cette dernière opération a été la quatrième que le président a subi depuis 2011.  Il a aussi souffert d’une infection respiratoire causée par des interventions successives.  Apparemment, il a résisté à ces complications, mais l’actuel pronostic de son cancer reste un mystère pour les Vénézuéliens.

L’absence de Chávez crée une atmosphère de crispation dans la société vénézuélienne. L’opposition politique a dénoncé la “prise d’otage” du président et réclame son retour. Pendant ce temps, les rumeurs à propos de son come-back et les débats autour des possibles conséquences politiques de son séjour à Cuba, prolifèrent.

Et pendant ce temps, dans ce climat de confusion, le journal de référence espagnol, El Pais, a commis une faute déontologique, en publiant une prétendue photo de Hugo Chavez.

La fausse photographie de Chávez publiée par El Pais