Malgré les protestations des messins (vidéo), la mairie a tranché. Kinépolis s’installera dans la nouvelle zone d’activité Muse. Le géant belge rachète le cinéma Palace et le Caméo Ariel, qu’il fermera. Tarifs, programmation, animations : le point sur ces changements avec Michel Humbert, patron des deux cinémas.

Le Caméo Ariel fermera ses portes mais sa programmation Art et Essai sera transéférée au Palace. Photo Benjamin Jung
Le Caméo Ariel fermera ses portes mais sa programmation Art et Essai sera transférée au Palace.
Photo: Benjamin Jung

Le Palace va subir un lifting. Objectif premier de cette métamorphose: permettre aux personnes en fauteuil d’accéder aux salles. Celles-ci, comme le reste des locaux, seront refaits à neuf.

Michel Humbert, programmateur historique, l’affirme: “Avec un lieu plus désirable et un peu mieux foutu, on peut faire monter les entrées.”
En ce qui concerne l’identité du lieu, le septuagénaire se veut rassurant. Le Palace gardera son nom, et il n’est pas question de faire de la publicité pour Kinépolis au sein du cinéma.
Par ailleurs, si la politique tarifaire augmentera peut-être de 5 à 10%, elle restera différente de celle du multiplex.

L’ancien patron, lui, restera aux manettes. Loin de se laisser impressionner, il a imposé ses conditions lors des discussions croisées avec la mairie, ancien propriétaire des lieux, et Kinépolis. Ainsi, il s’est assuré de “garder les moutons”, nom affectueux qu’il donne à son équipe. Les employés du Palace conserveront leurs postes tandis que ceux du  Caméo seront replacés dans d’autres cinémas de la ville.

Même si l'étoile de Kinépolis apparaîtra sur la devanture du Palace, celui gardera son nom et son identité. Photo: Benjamin Jung
Même si l’étoile de Kinépolis apparaîtra sur la devanture du Palace, celui gardera son nom et son identité.
Photo: Benjamin Jung

L’Art et Essai “c’est pas que des films chiants et intellectuels”

Autre point qui tient à cœur à Monsieur Humbert: sa liberté de programmation. Elle sera majoritairement classée Art et Essai pour compenser la fermeture du Caméo Ariel, mais il certifie: “c’est pas que des films chiants et intellectuels”. Il ajoute que l’objectif est aussi de faire venir les jeunes. Pour ça, “il est absolument indispensable de passer la Guerre des Étoiles et les Animaux Fantastiques en VO”.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/286346008″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”450″ iframe=”true” /]

Le Palace continuera par ailleurs de proposer des animations telles que des soirées débats. Le programmateur déplore en effet qu’aujourd’hui “on va au cinéma par envie et non plus par curiosité.” Il s’amuse: “La curiosité, on l’a mise dans la cuvette des chiottes et on a tiré la chasse d’eau!” Ces événements ont donc pour ambition de regagner l’intérêt des spectateurs et de leur donner l’habitude de fréquenter les salles obscures.

Les cinéphiles peuvent dormir tranquille, Michel Humbert veille. Il s’assurera que Kinépolis garde “une ligne de conduite irréprochable”.