Le 22 février 2012, il y a un an jour pour jour, Rémi Ochlik était tué par un obus à Homs alors qu’il tentait de sortir d’un bâtiment où les journalistes se retrouvaient souvent. Avec lui fut tuée Marie Colvin, journaliste américaine très populaire aux États-Unis. Parce que nous, étudiants en journalisme, avons décidé de rendre hommage à Rémi et à son travail en baptisant de son nom notre promotion, ce triste anniversaire sera l’occasion de s’intéresser plus amplement à lui, mais également à son travail: celui de reporter de guerre.

Guerre en Syrie : 23 mois, 98 journalistes assassinés

La mort de Rémi Ochlik est venue s’ajouter à celle de dizaines d’autres journalistes, tués pendant les affrontements entre les forces loyales à Bachar Al-Assad et les rebelles de l’armée syrienne libre. Webullition vous propose de revenir sur ces reporters tués en temps de guerre.

Quand les journalistes couvrent les conflits

Qu’est-ce qui pousse ces hommes et ces femmes à oser flirter avec les balles qui sifflent et les bombes qui explosent ? Comment vivent-ils les conflits ? Comment couvre-t-on une guerre ? Deux journalistes mosellans ayant couvert plusieurs conflits partagent leurs expériences.

Les reporters de guerre dans le viseur des cinéastes

Un journaliste en pleine mission d’information au beau milieu d’un grave conflit, cela fait souvent un bon scénario. Webullition s’est penché sur la représentation  au cinéma de ces héros parfois médiatiques.

Journaliste de guerre, un métier parfois précaire

Les journalistes spécialisés dans la couverture des conflits ne font pas un métier facile. Surtout lorsque l’on est “freelance”, c’est-à-dire quand on travaille seul et sans appuis.

Les prix du danger

Rémi avait obtenu plusieurs prix prestigieux de photojournalisme avant de s’éteindre en Syrie.

Enquête autour de la mort de Rémi Ochlik

Les circonstances de la mort de Rémi restent encore floues. Une information judiciaire contre X a été ouverte en septembre 2012. Maître Joseph-Amschler fait le point sur la progression de l’enquête.

Aller plus loin

Aujourd’hui, jour commémoratif de la mort de Rémi Ochlik et de Marie Colvin, a été lancé A day without news, une initiative visant à attirer l’attention du public sur la chasse aux journalistes pendant les conflits armés.

Émilie Blachère, la petite amie du photographe, a publié aujourd’hui une lettre ouverte adressée à Rémi.

Site officiel de Rémi Ochlik : www.ochlik.com