World of Mastercard

Jeu vidéo : comment dépenser un demi-smic dans un jeu gratuit.

Pilier incontesté du MMORPG, acronyme imprononçable désignant l’univers des jeux en ligne, World of Warcraft est précédé par sa réputation. Un jeu vidéo qui m’a prouvé qu’on peut y perdre beaucoup de thunes, à défaut d’y laisser des plumes, démonstration.

1ère étape : je crée un personnage

Le principe est classique : créer un personnage de la faction Horde (les méchants) ou Alliance (les gentils) pour monter de niveau en tuant des monstres et d’autres joueurs, le tout dans un univers moyenâgeux. Attention ce n’est pas gratuit : 60 euros le CD + 13 euros mensuels… Je suis étudiant donc je ne paye pas pour jouer, c’est une affaire de principe. Heureusement les astuces pour contourner l’obstacle ne manquent pas. Une recherche sur google et on peut jouer sur des “serveurs privés”, des versions du jeu exploitées illégalement par des particuliers. Mon choix s’arrête sur le serveur “Warmane”, je crée un compte et l’aventure commence.

Première tentation, sur le site Warmane me propose déjà d’acheter un personnage niveau maximum pour 20 euros. Ce qui ne présente aucun intérêt si je veux découvrir le jeu et je commence donc niveau 1. Je dois choisir mon camp, va pour l’alliance, puis la race, va pour les humains. Maintenant plusieurs personnages s’affichent à l’écran, j’hésite entre le gros guerrier, l’assassin et le mage. Le cliché est au rendez-vous, ils sont tous baraqués et bronzés, même merlin a des biceps gros comme les cuisses d’un homme normalement constitué. Mon choix s’arrête sur le guerrier, élu sosie officiel de Conan le barbare.

 

image


2ème étape : je monte en niveau

En quatre heures d’innombrables sangliers, bandits et divers morts-vivants périssent sous ma lame mais je suis contraint d’arrêter car mes yeux me brûlent. 20 minutes plus tard j’entre à nouveau le mot de passe mais là un message d’erreur s’affiche sur l’écran : “Warmane est plein, temps d’attente estimé à quatre heures.” Le compteur du site indique que la limite de population est atteinte et que 12 000 autres types trucident des sangliers à ma place.

 

wowscrnshot_100516_093623

C’est là que le piège se referme, humanistes comme ils sont les gérants de Warmane proposent un “coupe file” disponible sur le site pour 10 euros. Ils appellent ça un “don” les escrocs, dix balles pour jouer à un jeu gratos… Je suis un peu surpris mais j’ai tellement pris goût à l’univers que je sors ma carte bleue. Me voilà affublé du pompeux titre de “client premium” et je gruge toute la file. Le carnage reprend et en quelques heures j’atteins le niveau maximum.

3ème étape place à l’action, je me frotte aux autres joueurs

Maintenant que je suis assez balèze, finis les monstres et place au “JcJ”, le joueur contre joueur. Au programme, batailles rangées contre d’autres joueurs le but étant d’anéantir ses adversaires.

Je bouillonne d’impatience et, les muscles saillants de testostérone, je m’élance sur un chétif magicien gobelin. J’ai une hache, lui une robe, je savoure d’avance ma victoire et… Une énorme boule de feu me crame la moitié du visage : “vous avez succombé” indique l’écran. Pardon? Ce gnome en kilt a tué mon bodybuilder avec une touche? Un peu refroidi je questionne quelques alliés sur les raisons de cette défaite. Je tombe de haut en apprenant que mon féroce guerrier est en fait ridiculement faible par rapport aux autres joueurs qui achètent des armures et des armes surpuissantes dans la boutique en ligne de Warmane. Curieux, je me connecte sur le site pour y faire un tour.

 

image

 

Là, pour la première fois dans un jeu vidéo, j’ai éprouvé le sentiment qu’on ressent lorsqu’on rentre dans un magasin de fringues où la moindre chemise dépasse de loin son budget. Un peu comme si je rentrai confiant chez Chanel avec mon demi-smic. Le calcul est très vite fait : chaque personnage peut porter 20 pièces d’armures chacune coutant environ 20 euros. Force est de constater que le business est florissant car la moitié des personnages que je croise valent plus de 400 euros chacun! J’hallucine devant le prix de l’arme la plus puissante qui atteint des sommets : 120 euros, une arme soi-disant “légendaire et rarissime” qu’au final tout le monde possède.

 

image

 

Faire un don de 550 euros pour équiper un personnage ou sacrifier 6 mois de ma vie pour gagner mon armure à la sueur de mon front… Ce choix cornélien a vite été résolu : J’ai réinstallé les Sims.