En véritable homme-caméléon, Sorj Chalandon réussit à allier ses talents de journaliste à ceux d’écrivain. Sa plume est dictée par ses yeux de reporter et sa prose d’auteur. Ecorché de la vie, ce correspondant de guerre pendant plus de 20 ans à “Libération” est l’un des rares reporters occidentaux à avoir été témoin du massacre de Sabra et Chatila en Palestine. Une expérience douloureuse qui constitue une source d’inspiration pour son récit autobiographique Le quatrième mur”, primé au prix Goncourt des lycéens de 2013.  Nous l’avons rencontré au festival Littérature et Journalisme, qui se déroule du 9 au 12 avril à Metz.