L’ancienne eurodéputée (MODEM/ALDE) Nathalie Griesbeck a annoncé mardi 1er octobre ne pas conduire de liste aux élections municipales messines de 2020. Lors d’une conférence de presse au Club de la Presse, elle a en revanche admis la possibilité de soutenir une tête de liste, révélant à demi-mot sa proximité avec la candidate LREM Béatrice Agamennone.

Surprise ! Nathalie Griesbeck ne se présente pas. On l’attendait comme principale candidate au centre. Des accords MoDem/LREM devaient laisser le champs libre à cette membre du parti de François Bayrou. Mme Griesbeck était même donnée favorite dans un sondage ayant fuit en juillet. Pourtant, elle renonce. Après près de vingt années de conseil municipal (sous Jean-Marie Rausch) et presque autant au Parlement Européen,  Nathalie Griesbeck préfère prendre du temps pour ses proches et “laisser la place à d’autres”. Il n’empêche, après “un été à dialoguer avec les Messins”, elle n’exclut pas d’intervenir dans le prochain scrutin.

Ce 1er octobre, Nathalie Griesbeck annonce ne pas conduire de liste aux futures élections municipales de 2020 @ML/Webullition

Pas en tête de liste,mais pourquoi pas juste en dessous…

Après un bref hommage à Jacques Chirac en introduction, elle délivre trois informations lors de cette conférence. Premièrement, elle ne conduira pas de liste. Deuxièmement, elle lance une organisation internationale autour de la protection des droits fondamentaux des enfants. Troisièmement, le fait de ne pas se présenter lui laisse “[…] du temps pour apporter un soutien efficace à ceux qui porteront un projet cohérent et rassembleur [pour Metz]”.

Traduisons : Nathalie Griesbeck risque d’être encore très présente sur la scène politique messine dans les mois à venir. Elle pourrait même se retrouver dans une des listes prétendant à la mairie.

Nathalie Griesbeck répondant aux questions des journalistes @ML/Webullition

Dans son demi-renoncement, Mme. Griesbeck conserve un voile de mystère autour de la candidature qu’elle soutiendra, dans le cadre “de valeurs, d’ humanisme et de réponses aux attentes des messins”. Elle souligne des sujets de campagne “chers aux Messins” tels que la propreté, la sécurité, le transport ou encore le rayonnement de la ville (à travers l’université, le commerce ou les relations trans-frontalières). Pour autant, ce ne sera pas pour François Grosdidier, candidat LR qu’elle se positionnera. “Je ne partage pas sa ligne politique” confirme-t-elle.

Un face à face Agamennone-Lioger pour l’investiture LREM?

Affiliée au Modem, et évoluant au centre-droit de l’échiquier politique, trois candidats déclarés restent proches de ses idées : Jérémy Aldrin (DVD), Richard Lioger (LREM) et Béatrice Agamennone (LREM). C’est vers Mme. Agamennone que penche, semble-t-il, la préférence de Mme Griesbeck, même sans déclaration  claire et officielle. ”Je travaille de façon plus étroite avec Béatrice qu’avec d’autres”, avoue-t-elle. Griesbeck et Agamennone se seraient même rencontrées juste avant la conférence de presse, elle confirme : “C’est assez fluide avec elle”.

L’avantage du soutien d’un poids lourd politique comme Nathalie Griesbeck ? Elle réussit à rassembler, des Radicaux à Agir en passant par le MoDem. Un élément qui pourrait faire pencher la balance pour l’investiture officielle du parti LREM en la faveur de Béatrice Agamennone. Face à elle, Richard Lioger reste souvent présenté comme l’héritier du maire sortant Dominique Gros et n’a pas attendu l’investiture du bureau parisien pour commencer sa campagne. Si l’on sait désormais que Griesbeck ne sera pas la prochaine maire de Metz, le suspense autour de l’investiture LREM, lui, reste entier.

L’ancienne eurodéputée Nathalie Griesbeck n’exclut pas intégrer une autre liste, et annonce sa proximité avec Béatrice Agamennone @ML/Webullition

Les autres articles de la rédaction de Webullition