Quand la météo fait grise mine, la musique est là pour nous accompagner. Nous avons sélectionné pour vous une compilation des chansons qui font la pluie et le beau temps. 

Temps venteux

Dès que le vent soufflera, Renaud, 1983

Synopsis : La vie d’un marin est rythmé par les vents violents : celui qui le fait embarquer sur un coup de tête et celui qui le fait débarquer sur un coup de cœur. Le marin de Renaud est passionné. La mer c’est sa vie, son oxygène. Le vent, lui, est tantôt son plus fidèle ami, tantôt celui qui causera sa perte ou celle d’un de ses camarades. Ici, l’intempérie s’incarne comme un dieu décidant du sort du marin.

Cover : Les Marins d’Iroise, 2011.
Comme leur nom l’indique, ce groupe constitué de trente marins bretons reprend des chansons évoquant l’univers de la mer. Actif depuis 1992, il connait pourtant un certain succès seulement depuis 2011 avec son album éponyme où la reprise de Renaud Séchan figure. Un album où les chœurs sont forts, virils et fiers.

Thermomètre de la chanson : Un vent à décorner les bœufs souffle sur nos amis les marins. Pourtant, ils se dressent dignes face aux intempéries.

Le vent nous portera, Noir Désir, 2001

Synopsis : Peu restent insensibles à cette histoire de deux inséparables.  Les souvenirs s’envolent et c’est le vent qui les portera… La fatalité de la vie pour certains, l’impuissance pour d’autres. Dans le clip, c’est une femme qui est emportée sous les yeux de son fils. Seuls restent les souvenirs.

Cover : Sophie Hunger, 2010.
Ce classique de la chanson française a très souvent été repris. Celle de Sophie Hunger, sur le fil, est douce et lente et parait bien moins grave que dans la bouche de Bertrand Cantat. Certains trouveront ça fade, sans aucun sens, quand d’autres crieront au génie. Finalement, les deux versions sont juste incomparables.

Thermomètre de la chanson : Quand parfois les relations tournent à l’orage, il faut savoir se souvenir des belles choses.

Comme un ouragan, Stéphanie de Monaco,  1986

Synopsis : Quand la princesse monégasque choisit de chanter c’est pour hurler son chagrin d’amour, qui a « tout emporté » à l’image d’un ouragan.

Cover : Leslie, 2008.
Elle chante avec le rappeur Pitbull sur des airs R’n’B.  L’album n’est jamais sorti dans les bacs. Dommage ?

Thermomètre de la chanson : Symbole des années 80, cette chanson a eu le vent en poupe et continue de rester en tête quand on a le malheur de l’entendre.

Temps frileux

Baby it’s cold outside, Frank Loesser (en duo avec son épouse Lynn Garland), 1944

Synopsis : Après une soirée agréable, un homme demande si sa compagne du soir aimerait rester. Prétextant le froid, il voudrait secrètement que leur jolie soirée ne s’interrompe pas. S’en suit un jeu de séduction lié aux conditions climatiques. Restera, ne restera pas… Qui saura ?

Cover : Zooey Deschanel (en duo avec Leon Redbone) dans le film Elf sorti en 2003.
Dans ce film, l’actrice-chanteuse interprète la chanson avec l’acteur principal, Will Ferrell. Néanmoins, c’est ce même duo qu’elle partage cette fois-ci avec Leon Redbone qui figure sur la bande originale du film. Zooey Deschanel reprend une fois de plus ce titre avec son groupe : She and him, qu’elle forme avec le musicien M. Ward depuis 2006.

Thermomètre de la chanson : Contre vents et marées, ce duo tiendra toujours le cap. Un succès fou lors des périodes d’hiver, ce titre saura vous faire sourire malgré le froid, les lèvres gercées et les doigts congelés.

L’hiver approche, Les cowboys fringants, 2009

Synopsis : Pas de doute ici, l’hiver s’invite chez les joyeux Québécois. Plus que le froid, ce sont toutes les conséquences dues à ce dernier qui sont évoquées. Les embouteillages, les soucis, la grise mine qui s’installe, tous ces riens ne nous donnent pas franchement envie de mettre le nez dehors. Pourtant, l’hiver approche mais avec humour !

Cover : Hormis par des amateurs, il n’y a pas de reprise de ce titre. Le groupe s’est formé en 1997. Pourtant, sa notoriété ne dépasse pas encore les frontières de la Belle Province. Mais peut-être un jour prochain, qui sait ?

Thermomètre de la chanson : Le temps de chien ne sied pas bien aux Canadiens. Ils râlent. Le froid, ce n’est pas la joie. Courage !

Loin du froid de décembre, Film Anastasia,  2001

Synopsis : La grande Duchesse Anastasia doit elle aussi affronter le froid, celui de Saint-Petersburg. Seule après avoir fui les siens, elle arrive à échapper aux bolchéviques mais tombe entre les griffes du méchant Raspoutine… Beaucoup de petites filles ont été bercées par ce conte et l’amour entre la belle Anastasia et Dimitri, simple employée de cuisine. La chanson est interprétée en version pop par Hélène Ségara.

Cover : Les seules reprises de cette chanson de dessins animés sont pour l’instant sur les disques de karaoké. Un message pour Hélène Ségara ?

Thermomètre de la chanson : Le froid de canard russe est vite réchauffé par les danses endiablées des deux amoureux, loin du froid de décembre.

Temps pluvieux

Singing in the rain, Cliff Edwards, 1929

Synopsis : Qui a osé dire que la pluie rendait morose ? Erreur fatale. La pluie fait danser, chanter, rire, sauter dans les flaques. Pas d’histoire réelle dans ce titre, juste la joie célébrée malgré les conditions climatiques.

Cover : Gene Kelly dans le film Chantons sous la pluie, 1952.
Généralement plus connue que l’originale, cette version marque tous les esprits. Le film est une mise en abyme : il raconte l’histoire d’acteurs de cinéma. Toute l’originalité réside dans le fait que ces acteurs viennent du cinéma muet, l’histoire du film se renverse quand les personnages deviennent les vedettes d’une comédie musicale. Gene Kelly a joué notamment dans de nombreux films musicaux comme Un américain à Paris ou encore Hello Dolly !

Thermomètre de la chanson : Après la pluie, le beau temps arrive. Avec Singing in the rain, la pluie parait plus douce. Elle en devient une petite joie du quotidien et non un synonyme de mélancolie.

Umbrella, Rihanna, 2007

Synopsis : Umbrella raconte l’histoire d’un couple dont l’un des membres vit une période difficile. Pour le réconforter, le parapluie sert ici de métaphore. C’est la protection de l’autre qui permettra aux soucis de s’en aller.

Cover : Tegan and Sara, 2007.
Dès la sortie du single de Rihanna, les deux sœurs du groupe canadien Tegan and Sara le reprenne en y ajoutant leurs propres effets. Comme Mike Shinoda du groupe Linkin Park, elles s’approprient le titre en y rencontrant un peu plus de succès auprès de leur public que le groupe de rock alternatif. Elles remixent le titre et introduisent un son plus électro à la chanson R’N’B. Le titre n’apparaît sur aucun des neuf albums du groupe actif depuis 1999. Néanmoins, la chanson est souvent reprise durant leurs concerts.

Thermomètre de la chanson : Il pleut des cordes sur Rihanna. Son pauvre parapluie risquerait fort de s’envoler sous les bourrasques des reprises amateurs ET professionnelles. Attention !

It’s raining men, The weather girls, 1982

Synopsis : Les filles esseulées vont être ravies. Il pleut des hommes ! Mère Nature est une célibataire, elle aussi, selon The weather girls qui comme leur nom l’indique en connaisse beaucoup sur la météo. Si vous êtes seules ou si vous voulez juste admirer cette intempérie étrange, les rues vous attendent.

Cover : Geri Halliwell, 2001.
Brassière blanche, culotte noire, l’ex Spice girl nous refait une chorégraphie digne de Fame dans son clip. Balayées, les Weather girls n’ont qu’à bien se tenir. Bien plus que la pluie, la tornade blonde -anciennement rousse, surnommée Ginger au temps du groupe- signe ici un retour réussi grâce à cette reprise, en 2001.

Thermomètre de la chanson : Les Weather girls et Geri Halliwell ont su faire la pluie et le beau temps grâce à cette chanson devenue culte. Pas de grand vent à l’horizon, la chanson entame sa roue pour la postérité.

Temps neigeux

Let it snow, Vaughn Monroe, 1945

Synopsis : Si rien ne la rattache aux périodes des fêtes de fin d’année, cette chanson souffre souvent de l’amalgame vis-à-vis de la neige évoquée. Il s’agit pourtant seulement d’un couple profitant d’une longue soirée d’hiver pour se pelotonner au chaud en regardant les flocons tomber.

Cover : Boyz II men (en duo avec Brian McKnight), 1993.
On ne compte plus les interprètes qui se sont attaqués à ce monument de la chanson américaine : Frank Sinatra, Ella Fitzgerald, Mika, Kylie Minogue mais aussi, les Boyz II men. Si leur nom ne vous dit peut-être plus rien, ils étaient pourtant le phénomène R’N’B du début des années 90. On leur doit un passage de la série de Le Prince de Bel-Air -série qui a lancé la carrière de Will Smith- ainsi que des collaborations avec Mariah Carey et Michael Jackson.

Thermomètre de la chanson : Ici, il faut avouer qu’il gèle à pierre fendre. Les Boyz II men sonnent aux abonnés absents et Vaughn Monroe… Mais qui diable pourrait citer Vaughn Monroe sans faire de recherches approfondies ?  Personne ! Même si les reprises affluent chaque année, on craint fort que le temps n’altère encore la notoriété de cette chanson. Coup dur.

Snow, Red hot chili peppers, 2006

Synopsis : Le froid frappe. Et les Californiens du groupe créé en 1983 se mettent à cogiter. Remise en question, repentance, les émotions affluent en nombre sous les températures frisant les zéro degrés. On essaie de rattraper le passé et de réparer les erreurs comme avec la phrase presque plaintive “Tell my love now” que nous assène le quatuor.

Cover : Seuls les amateurs se risquent à reprendre le titre. Les professionnels le redouteraient-ils ?

Thermomètre de la chanson : Les Red Hot Chili Peppers peuvent être sur leur petit nuage, pas une once de concurrence à l’horizon. Personne ne veut les défier. Ensoleillement sur toute la Californie, et sur ce titre qui ne semble pas redouter l’hiver.

La Neige, Claude Nougaro, 1970

Synopsis : Le poète Nougaro chante une ode à la Neige, silencieuse et éblouissante. Ce morceau de jazz, par son rythme lent et grave, pourrait décourager ceux qui ont envie de sauter dedans innocemment.

Cover : Serge Reggiani, 1972.
Deux ans plus tard, c’est une grande figure de la chanson française qui reprend cette chanson. Sa version est tout aussi sombre.

Thermomètre de la chanson : Il neige à gros flocons dehors quand les grands-parents décident d’écouter ce grand classique qui peut jeter un froid. Pour les plus jeunes, attention à la dépression.

Temps ensoleillé

J’veux du soleil, Au P’tit Bonheur, 1991

Synopsis : Un homme, guitare à la main, ne demande qu’une chose : du soleil. Sur un rythme entraînant, il évoque des thèmes un peu moins joyeux (la fin de l’enfance, la mort, l’ennui). Cette chanson reste, 22 ans après, un classique que beaucoup se surprenne à fredonner quand l’astre se met à briller. Par conséquent, peu de Lorrains connaissent cette chanson.

Cover : Elle a été et sera certainement encore beaucoup reprise : Faudel, Les Pères Penards, Leo Rispal, Zephir 21, les Castafiores… tous dans les années 2000. Sans compter les internautes (qui pensent souvent que la chanson a été chantée par Mano Solo). Comme quoi vouloir du soleil n’aura jamais été aussi actuel.

Thermomètre de la chanson : A l’écouter, un soleil de plomb s’est abattu sur la France amenant bonne humeur et danse joyeuse. Quand on est pas habitués, ça fait bizarre.

Here come the sun, The Beatles, 1969

Synopsis : Sur le thème de la météo, les Fab Four chantent la joie de voir arriver le soleil après un long hiver froid. Pour Harrison, la chanson est même « une véritable libération » après de multiples disputes avec les membres du groupe et une ruine qui arrive à grand pas. Lennon, qui se remet d’un accident de voiture, ne figurera pas sur l’enregistrement de la chanson.

Cover : Nina Simone, 1971.
Cette chanson des Scarabées (Beetles) est forcément appréciée et reprise. Chacun essaye de lui rendre hommage : George Benson la même année, Bon Jovi, Belle and Sebastian, Ben Harper, Colbie Caillat, Coldplay et même Demi Lovato dans Glee… dans les années 2000.

Thermomètre de la chanson : Cette chanson, comme beaucoup des Beatles, passe et passera entre les gouttes et les années.

Let the sunshine in, Hair, 1967

Synopsis : Comme les Beatles, Hair veut faire rentrer le soleil dans nos maisons avec un message de paix et d’amour. Aujourd’hui, la comédie musicale Hair, est connue souvent grâce à cette chanson.

Cover : Julien Clerc “Laissons entrer le soleil”, 1969.
Les frenchies ont eu envie de rendre hommage à cet hymne joyeux : Sylvie Vartan en anglais dans le texte, Julien Clerc en le francisant. Sa version française a beaucoup été chantée ensuite, entre autre par Gérard Lenormand.

Thermomètre de la chanson : Soleil au zénith, rien à déclarer à part que la musique semble adoucir les mœurs.

La météo est en berne, mais le moral non ! Alors parka, bottes en caoutchouc, le trio écharpe-bonnet-gants, et munis de votre bande-son spéciale intempéries, vous voilà prêt pour affronter toutes les misères climatiques du monde…