CARBURANT – La raffinerie de Grandpuits débloquée de {yootooltip title=[<span style=”color: #ff6600;”>force</span>]}Ceci est un essai d’infobulle certains peuvent considérer cette bulle comme le début de l’hypertextualité{/yootooltip}

Le dépôt de la raffinerie de pétrole de Grandpuits, en région parisienne, a été débloqué de force par les pouvoirs publics, tôt vendredi matin, provoquant la colère des ouvriers. Le gouvernement a invoqué des problèmes de distribution de carburant pour justifier cette action conduite sur le site qui fournit 70 % du carburant en Ile-de-France. Situé en Seine-et-Marne, à une cinquantaine de kilomètres à l’est de Paris, le site Total de Grandpuits est l’une des 12 raffineries de pétrole du pays, en pointe dans le mouvement de contestation contre la réforme des retraites.

“Ce qui vient de se passer est extrêmement grave”, a dénoncé Charles Foulard, coordinateur CGT du groupe pétrolier Total, secrétaire général du syndicat chargé de la branche pétrole, lors d’un point de presse organisé en milieu de nuit. “Du temps de Pétain, nous connaissions les rafles ; sous l’ère de Nicolas Sarkozy, nous connaissons la rafle de nos acquis sociaux, la rafle du droit syndical puisque, par cette réquisition, il entrave les salariés dans leur exercice du droit de grève”, a-t-il poursuivi.