Depuis quelque temps, les réunions Tupperware sont délaissées au profit de nouveaux objets : les sextoys. Un phénomène qui prend de l’ampleur et qui permet de briser les tabous autour de la sexualité.

Sextoy : nom masculin anglais signifiant “jouet sexuel”, permettant de faciliter ou d’augmenter le plaisir sexuel, seul(e) ou en couple. Depuis quelques années, ces nouveaux joujoux s’invitent chez les particuliers, à la manière des fameuses réunions Tupperware.

Lundi, Fabienne, 44 ans, a décidé d’en organiser une chez elle, à Cocheren, en plein après-midi. Pour l’occasion, elle a invité plusieurs de ses copines et compte bien passer un agréable moment. “Certaines ont malheureusement annulé. Je pense que c’est pas encore entré dans toutes les moeurs et qu’il y a encore des tabous.” Pour sa première réunion sextoys, elle a fait appel à Christian, ambassadeur chez Soft Paris.

Des réunions à thèmes

Quatre à cinq fois par semaine, le jeune homme de 21 ans anime des réunions destinées aussi bien aux filles de tout âge, qu’aux couples et aux homosexuels. “Il y a parfois des thématiques telles que le noir et blanc, “strass et paillettes” ou encore “soirées bonbons”, raconte Christian. “Dernièrement, une cliente a souhaité faire une réunion sur le thème du léopard car elle en est complètement fan !” Et le succès est au rendez-vous puisque le prochain week-end de libre est au mois d’août. “A chaque fois, je ramène des nouveautés et je fais aussi des jeux pour détendre l’atmosphère et mettre de l’ambiance. Si on présente tout le temps la même chose, ça n’a aucun intérêt.

Parmi les quelques invités de Fabienne, on retrouve Liliane, la voisine, qui assiste à sa première réunion sextoys : “On m’a dit que c’était intéressant et qu’on y apprenait plein de choses !” Et Liliane n’est d’ailleurs pas au bout de ses surprises.

Une grande gamme de produits

Muni d’une grosse valise remplie “d’asexeoires” et armé de sa plus belle chemise, Christian plante le décor : nappe noire, éventail à plumes, canards vibromasseurs et huiles chauffantes, aucun produit ne manque à l’appel. C’est parti pour plus de 2h de découverte, de démonstration et de fous rires.

Le jeune ambassadeur commence par présenter la lingerie pour les soirées coquines. “Chaque pièce porte un nom féminin, explique Christian, par exemple nous avons ici Pénélope qui est en vérité un tanga.” Les sous-vêtements passent entre toutes les mains, puis c’est au tour des cosmétiques. “Ce sont ceux qui remportent le plus de succès. J’en vends presque à toutes les réunions“, observe Christian, qui a par ailleur essayé toute la gamme. Gels lubrifiants, bougies de massage comestibles “Croque-moi” au banana split ou encore “Poussière d’amour” pour recouvrir le corps de paillettes, les dames semblent plutôt conquises. “C’est trop beau !“, s’exclame l’une d’entre elles.

Corps à coeur

La réunion s’enchaîne avec les jeux et les accessoires, sous le regard amusé des invitées. Derrière les boîtes en forme de coeur se trouvent des défis romantiques ou érotiques pour pimenter le plaisir amoureux. Liliane se laisse prendre au jeu et essaie le masque sur les yeux, ainsi que les liens en dentelle, censés remplacer les menottes. “C’est vraiment doux au toucher!

Des sextoys

Après avoir fait découvrir les plumes d’amour et le fouet des anges à ses clientes, Christian se lance dans la dernière ligne droite : les sextoys. Anneaux vibrants, boules de geisha, sans oublier les canards vibromasseurs qui ont d’autres fins que de décorer la salle de bain, il y en, a pour tout le monde et pour tous les goûts. “Nous avons aussi le Bzzz de luxe, un oeuf vibrant doté d’une télécommande, explique Christian. On peut l’utiliser par exemple au restaurant ou lors d’un repas de famille pour s’amuser. Une jeune fille m’a raconté qu’elle s’en est servie en boîte de nuit avec son partenaire.

Des commandes discrètes

La présentation et la prestation terminées, le jeune homme invite ses clientes dans une autre pièce pour passer les commandes en toute discrétion. Si elles s’avèrent peu nombreuses cette fois-ci, les participantes restent tout de même sous le charme de l’ambassadeur. “Il est très compétent, admet Liliane. Il explique et s’exprime bien. On voit qu’il prend son métier très à coeur.

Le carnet de rendez-vous de Christian risque donc de prendre de l’ampleur. Quant aux sextoys, ils ont encore de beaux jours devant eux.