La Croix Rouge française souffle sa 150ième bougie cette année. Derrière cet anniversaire, ce sont 54 000 bénévoles et 18 000 salariés qui se rassemblent pour aider leur prochain. Dans toute la France, les actions se multiplient afin de panser ces plaies creusées par la précarité. Malgré les difficultés financières et la montée de la pauvreté, la Croix Rouge mosellane continue elle aussi à s’engager.

“A la Croix Rouge, on s’occupe de trois actions bien précises”, explique Christian Crespi, président de la délégation départementale, “La première, la plus importante en Moselle, c’est l’action sociale.” Aide alimentaire, soutien moral, financier mais aussi vestimentaire, cette association humanitaire intervient auprès de 11 milles familles mosellanes, soit plus de 33 milles personnes. Pour lutter contre l’isolement, les membres de la Croix Rouge proposent aussi toute une pléiade d’activités : animation en maison de retraite, cours de Français, de langues étrangères, d’alphabétisation, intervention en milieu carcéral. Le deuxième axe prend en compte “l’urgence et le secourisme, avec les formations aux premiers secours par exemple.” Le troisième se tourne vers l’international et l’appel aux dons. “Le panel est vaste”, ajoute Christian Crespi, “Et on n’a pas besoin de faire de la publicité, de mettre en avant nos aides pour faire venir les gens et voir qu’aujourd’hui la précarité est en augmentation constante.” Apaiser, rassurer, secourir.  Sur le devant de la scène, les bénévoles et les salariés continuent de répondre aux sollicitations. Pourtant, derrière le rideau, les fonds diminuent.

Besoin de dons et de bénévoles

“La Croix Rouge, c’est 365 jours par an. Nos actions sont menées du 1er janvier ou 31 décembre. La précarité ne s’arrête pas, ni en juillet ni en août.” Si l’association accueille toute l’année les personnes dans le besoin, elle espère aussi que les Mosellans continueront à la soutenir par le biais du don. Christian Crespi ne le cache pas : “Tout ce qu’on peut faire au niveau des actions sociales et des formations, c’est grâce aux dons des citoyens. Ca représente 95% de nos revenus.” Face à la diminution des aides alimentaires européennes, la Croix Rouge mosellane est obligée de revoir ses économies et sa logistique. Les dons sont donc encore plus attendus et désirés. Tout comme l’arrivée de nouveaux bénévoles. “Nous avons besoin de plus en plus de personnes avec des compétences comme des logisticiens, des informaticiens, des infirmières.” Le nombre de Français en situation précaire augmentant, les 800 volontaires restent quelque peu insuffisants. La présence de jeunes bénévoles manque également à l’association qui voit ses rangs se remplir à 80% par des personnes retraitées. Malgré ses 150 ans d’expérience, la Croix Rouge, en Moselle comme dans le reste de la France, a encore besoin de mains, de temps et d’argent pour soulager les blessures provoquées par la précarité.

[toggle title=”L’engagement associatif : Grande Cause Nationale 2014″]

Le 14 février, le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé, lors d’un déplacement en Meurthe-et-Moselle, que l’engagement associatif serait la Grande Cause Nationale 2014. Cette décision a pour but de mettre en avant le travail fourni par les associations françaises et de favoriser, encourager l’engagement associatif dans l’hexagone.

Les associations pourront ainsi obtenir gratuitement des diffusions d’appel de dons sur des télévisions et radios publiques.  [/toggle]