À 42 ans, Matthieu Croissandeau a été choisi par les quatre propriétaires (Claude Perdriel, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse) du Nouvel Observateur pour diriger la rédaction de l’hebdomadaire.

Comme le veut la procédure, sa nomination a été “approuvée par un vote de la société des rédacteurs du magazine” d’après Matthieu Pigasse, lors de l’émission télé “Médias le Mag”, pré-enregistrée avant cette présentation et destinée à être diffusée ce dimanche.

Ne reste plus qu’à affronter le vote de l’ensemble de la rédaction de l’hebdomadaire, prévu en milieu de semaine prochaine. Une formalité puisque Matthieu Croissandeau connaît bien la maison et y a laissé sa trace. De 1997 à 2011, il y a été journaliste économique, puis rédacteur en chef du même service ainsi que du rayon politique. Aujourd’hui rédacteur en chef au Parisien, cette nouvelle opportunité devrait le séduire.

Probable successeur de Laurent Joffrin (qui a démissionné il y a plusieurs semaines après l’annonce du rachat par le trio “BNP”), Matthieu Croissandeau devrait faire fructifier son expérience de la presse écrite et “apporter un regard neuf” selon Matthieu Pigasse. L’arrivée de ce “quadra” à la tête du premier hebdomadaire généraliste français marquera un changement de génération après Laurent Joffrin, 61 ans. La feuille de route a de quoi exciter : transformer sans le trahir le Nouvel Obs. L’hebdomadaire comptabilise 420 000 abonnés mais également 9,8 mllions d’euros de pertes en 2013. Le titre doit rapidement relancer ses ventes qui se sont effondrées en kiosques.