Cartel mexicain, tours de magie et diamants en poche, trois scénarios sont proposés à l’Escape Game The Box de Metz. Un commerce atypique et rentable.

Le but ? S’enfermer dans une salle pendant 60 minutes et en sortir grâce à des énigmes. Ces nouveaux loisirs lucratifs modernisent le jeu de rôle. A The box, un couloir exigu nous amène à la pièce “d’attente”, les fauteuils blancs et rouges forment un petit salon. L’odeur des bonbons n’est pas encore là, mais les installations d’Halloween prennent place dans le hall. Il y a deux ans, Marc Muller et William Freyer, ont eu l’idée de monter ce projet sur Metz. “Depuis l’idée sur le papier jusqu’à ce que le projet soit monté dans le dur avec des locaux, on a mis un an.” explique William.

Les énigmes attirent

On compte trois cents enseignes actuellement en France. Pour William Freyer, co-fondateur et maître du jeu, on atteint presque l’âge d’or de l’Escape Game. À Metz, quatre établissements proposent leurs services de jeux grandeurs nature. “Ça marche vraiment bien, que ce soit nous ou les autres, on se marche pas sur les pieds.” Rapidement complets, ces séances de loisirs hors norme attirent les Messins, “On en vient même à refuser des réservations ” confie t-il. Les publics y défilent, des jeunes actifs aux sexagénaires. Les salariés de The box sont sur tous les fronts, anniversaires, Team building et sortie éducative.

Image interactive regroupant les Escape Games de Metz / Mélina Le Corre

Des prix qui ne freinent pas

Les salles ne désemplissent pas. Pour ce gérant, Metz diffère des autres villes, “ici, il y a une certaine qualité au niveau des jeux, de l’accueil. On a un niveau global des salles très bons!”. Les Messins enchaînent les enseignes, c’est une activité devenue presque normale. Pourtant, les énigmes ont un coût (20 à 100 euros). “On est dans la moyenne des tarifs de la région, on a une seule salle qui est plus chère car elle fait 15 minutes de plus, on a des maîtres du jeu dédiés pour chaque partie aussi, il faut les payer”, précise t-il. Une tarification à la seconde près, importante pour ces génies du jeu, qui passe un temps minutieux à tout concevoir. “C’est du travail, mais on crée tout nous-même.”

« L’Escape est dans la phase d’innovation »

“Pour le moment, il n’y a pas d’Escape en déclin.” assure William. Pour lui, leur établissement a de grands jours devant lui. “L’Escape Game est dans la phase d’innovation, on va diversifier nos mécaniques de base. On fait en sorte que ce soit des histoires à vivres”. Réalité virtuelle ou augmentée, ce nouveau loisir évolue au rythme des consommateurs qui en demandent toujours plus. “Tout est encore à faire, tout est encore à voir. Dans trois ans je pense que l’Escape Game comme on le connaît en ce moment ne sera plus le même.”

Le teaser d’une des salles de l’Escape Game :

L’adresse de The Box : 6 rue Clovis à Metz.

Mélina Le Corre