Les militaires américaines seront bientôt des soldats comme les autres. C’est en tout cas la résolution que prendra formellement Leon Panetta, le secrétaire de la Défense américain, lors d’un discours ce jeudi. Cette décision, qui devrait être mise en application d’ici 2016, entérine une interdiction faite aux femmes de combattre sur les lignes de front, en vigueur depuis 1994.

Dans l’armée US, les femmes – au nombre de 204 714 dans l’armée (hors réserve et garde nationale), soit 14,5 % des effectifs – ne sont pas censées servir au combat. Mais au cours des conflits sans lignes de front (les ennemis se fondent dans la population) en Afghanistan et en Irak, de nombreuses femmes soldats ont été déployées sur place. Elles ne pouvaient exercer que les fonctions d’infirmière ou d’officier de renseignement.

Leon Panetta

Dans un premier pas vers la levée de l’interdiction de servir au combat, le secrétaire à la défense avait ouvert l’an passé environ 14 000 postes qui leur étaient auparavant interdits, comme celui de membre d’équipage de lanceur multiple de roquettes ou d’opératrice de radar d’artillerie. Mais l’interdiction de servir dans les
unités de l’infanterie, des blindés ou des forces spéciales destinées à participer aux combats en première ligne, restait de mise.

Mais la guerre n’épargne personne et les femmes ont elles aussi payé un lourd tribut en Afghanistan et en Irak. 144 ont été tuées 865 blessées selon des données du Pentagone datant de février 2012. Plus de 280 000 Américaines ont servi en Irak et en Afghanistan sur la période, soit 12 % des effectifs déployés.

“Historique”

“C’est une étape historique pour l’égalité et la reconnaissance du rôle que les femmes jouent, et continueront à jouer”, a déclaré la sénatrice démocrate Patty Murray, présidente sortante de la commission sénatoriale des Anciens combattants. Anu Bhagwati, une ancienne capitaine des Marines qui a décidé de quitter le corps d’élite de l’armée en 2004, en partie parce qu’elle ne pouvait pas combattre, s’est également réjouie de la décision. “Je connais un nombre considérable de femmes dont les carrières ont été freinées par cette exclusion”, a-t-elle dit, parlant elle aussi d’un “moment historique”.

Pour aller plus loin…

A lire : Un rapport de 2010 du ministère de la Défense britannique listant notamment la France pays autorisant la présence de femmes dans des rôles de combat rapproché. Pour rappel, les postes auxquelles ont accès les femmes dans l’armée française, selon le ministère de la Défense.

A voir : la galerie photos du Washington Post sur les femmes soldats dans l’armée américaine

A voir également : le dossier du New York Times “Women at Arms” expliquant comment les guerres en Irak et en Afghanistan avaient profondément redéfini le rôle des femmes dans l’armée.