Une fête de football gâchée par des engins pyrotechniques. La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a sanctionné l’AS Nancy-Lorraine d’un derby à huis-clos, le 1er mars prochain, suite aux incidents du match aller. Le club nancéien a fait appel auprès de la Fédération française de football (FFF). En attendant le jugement final, la déception est forte dans les deux camps. Réactions tous azimuts dans ce reportage.

[toggle title=”Supporters : l’élan pour le derby“]Alors que l’appel de la décision de la Ligue de football professionnel va être étudié la semaine prochaine, supporters messins et nancéiens sont toujours dans l’espoir de pouvoir participer à la fête du football lorrain.

À un peu moins d’un mois du derby retour entre l’AS Nancy-Lorraine et le FC Metz, l’heure est toujours à l’incompréhension – voire à la colère – du côté des supporters des deux camps, chacun rejetant la faute sur l’autre. Du côté messin, on fustige l’attitude des visiteurs le 24 septembre dernier, à l’occasion du match aller au stade Saint-Symphorien : jets de pétards et de sièges, utilisation d’engins pyrotechniques… Dans le clan nancéien, on regrette les défauts d’organisation constatés ce soir-là. «Le jour du derby, les pouvoir publics mosellans et le club du FC Metz étaient les seuls habilités pour gérer les supporters nancéiens. Dès lors, nous ne comprenons pas pourquoi l’ASNL est visée directement par cette sanction»a communiqué le Saturday FC, groupe de supporters nancéiens, qui a organisé lundi un rassemblement «pour montrer, pacifiquement, que nous tenons à notre derby».

Une pétition qui rassemble

En revanche, là où les deux rivaux arrivent à s’entendre, c’est que ce match doit rester une fête pour la région. Une pétition, lancée le 21 janvier, a récolté pas moins de 2800 signatures émanant de toute la Lorraine. Les amateurs de football ne veulent sans doute pas vivre ce qu’a vécu la Corse, elle aussi privée de son derby. Le 4 décembre dernier, la rencontre de Ligue 1 opposant Ajaccio à Bastia se disputait à huis-clos et sur un terrain neutre, à Fos-sur-Mer, à 400 km du stade ajaccien…

C’est le mercredi 12 février que la commission d’appel de la Fédération française de football se réunira, afin d’examiner le dossier du club nancéien. Une décision que suivront avec attention tous les amoureux du football en Lorraine.[/toggle]