Crédit photo : Reuters

L’affaire Kerviel a connu au mois de janvier un nouveau rebondissement. Mediapart et 20 minutes ont révélé un enregistrement clandestin de l’ancienne vice-procureure qui a suivi l’enquête pour le compte de la Société Générale. Chantal de Leiris déclare sur cet enregistrement que l’affaire aurait été “manipulée” par la banque. Une preuve démentie par la principale concernée, mais qui tombe à pic alors que Jérôme Kerviel a demandé la révision de son procès. La bataille entre l’ancien trader et la Société Générale dure depuis 2008. Retour sur huit ans d’affrontements et de retournements de situation. 

 Les faits 

L’actualité

chantal de leiris
Chantal de Leiris

20 minutes et Médiapart ont révélé un enregistrement clandestin le 17 janvier 2016, dans lequel on entend Chantal de Leiris, ancienne vice-procureure chargée de l’affaire affirmer que l’enquête a été manipulée par la Société générale :

Quand vous en parlez, tous les gens qui sont un peu dans la finance, ils rigolent, sachant très bien que la Société générale savait. (…) La Société générale savait, savait, c’est évident, évident.”

L’enregistrement a été menée par Nathalie Le Roy, policière enquêtant sur l’affaire Kerviel. Elle avait été détachée de ses fonctions en mars 2015, après avoir émis des doutes sur l’affaire. Elle a choisit de continuer ses investigations toute seule et d’enregistrer Chantal de Leiris à son insu. Celle-ci dément toutes ses déclarations.

Le 29 janvier, la Cour d’appel de Versailles refuse le sursis à statuer de Jérôme Kerviel et fice le procès civil au 15 juin 2016.

 

Les dates de l’affaire