Depuis 20 ans, Handicap International organise une pyramide de chaussures dans plusieurs villes de France. L’occasion pour l’association de sensibiliser la population aux victimes des bombes à sous-munitions. La ville de Metz met en place sa pyramide depuis 5 ans.

Samedi 20 septembre. 14h. Place St Louis. Metz. Le soleil est à son zénith et une musique d’ambiance résonne sur la place. Les terrasses des cafés sont bondées par des Messins venus en nombre profiter de l’été indien qui s’installe en ce mois de septembre. Pourtant, certains ne sont pas venus pour bronzer, loin de là. Ils sont présents pour défendre une cause qui leur tient à cœur. Celle des victimes de mines antipersonnel et de bombes à sous-munitions. Et pour l’occasion, c’est une pyramide très spéciale qui s’élève sur la place St Louis. Une pyramide de chaussures. Des dizaines et des dizaines de paires de chaussures s’empilent pour défendre une cause créée par l’association Handicap International, comme nous l’explique Marie-Reine Macel, organisatrice de l’événement à Metz.

 

Une symbolique forte donc autour de cette pyramide, afin de représenter l’indignation éprouvée vis-à-vis de ces armes meurtrières. “Ces bombes sont vraiment une guerre après la guerre” nous souligne
les bénévoles présents. Ils sont nombreux à être venus prêter main forte samedi, et espérer toucher le plus de monde possible.

L’an dernier, 500kg de chaussures ont été déposés lors de ce rendez-vous annuel de Handicap International. “On espère faire mieux chaque année” souligne en souriant Marie-Reine.
Ce sont également plus de 1200 signatures qui ont été récoltées pour soutenir les actions d’Handicap International.
Laurent lui, est venu avec sa famille déposer plusieurs paires de chaussures sur la pyramide mise en place à Metz. Pour lui, c’est important : “Ce n’est pas normal qu’il y ait encore des bombes à sous-munitions dans certains pays. C’est horrible. Je trouve ça bien que la ville de Metz organise cet événement depuis plusieurs années maintenant, que ça continue !” Un terrain de “fausses bombes” a même été créé pour l’occasion. Une manière de souligner le fait que ces armes, aussi insignifiantes qu’elles puissent paraître au premier abord, sont terribles.

infgraphie Handicap International

[toggle title=”30 villes participantes”]Metz n’était pas la seule ville samedi 20 septembre, à soutenir cette cause et à avoir dressé sa pyramide de chaussures. Partout en France, plus d’une trentaine de villes se sont ainsi mobilisées pour Handicap International et ces victimes “d’après la guerre”. Car depuis 20 ans, ces mobilisations citoyennes contre les mines antipersonnel et les bombes à sous-munitions ont permis de récolter plus de deux millions de signatures et ont fait avancer le droit international humanitaire. Découvrez-les ici. [/toggle]