Cinq meetings par semaine depuis un mois, à six jours du vote François Fillon grimpe dans les sondages et poursuit sur sa lancée. Nouveau meeting à Metz ce lundi 14 novembre où 600 supporters se sont déplacés pour le candidat à la primaire de la droite et du centre. Rencontre avec les supporters du challenger.

François l’homme sage

François Fillon attire les projecteurs et s’accroche à sa ligne de conduite : la mesure. Ce qui ne l’a pas empêché de tacler son concurrent Nicolas Sarkozy en détaillant sa vision de la présidence : “un Président de la République ne doit pas avoir la tête dans le guidon” tonne-t-il dans la salle comble du Parc des Expositions.

Une attitude très appréciée par les militants dont la moyenne d’âge doit tourner autour de 60 ans. “Il est calme, posé et droit dans ses bottes”, Jean Charles valorise la posture choisie par l’ex-premier ministre dans cette primaire : “il ne fait pas une guerre des chef et il a les bonnes réponses.” Même constat chez Monique qui salue “l’honnêteté et l’intégrité” du candidat républicain : “il a un réel discours de vérité.” Difficile en revanche d’obtenir des réponses précises sur le programme du candidat, il y a bien quelques tentatives : “il est pragmatique et réaliste” un peu flou, “j’aime bien sa vision de la politique étrangère”, quelle vision? Nous n’en saurons pas plus.

Photo de Luca Hueber
Photo de Lucas Hueber

Ni Alain Juppé ni Nicolas Sarkozy

Y-a-t-il un réel engouement pour François Fillon? Ce serait plutôt le candidat de l’élimination si l’en on croit les supporters présents dans la salle, pour beaucoup c’est la stratégie du ni-ni qui l’importe. “Les deux autres ne m’intéresse pas” entends-t-on à plusieurs reprises, pourquoi? Pour beaucoup Alain Juppé est démodé (le prisunic est sur toutes les lèvres) et surtout trop au centre. Quand à Nicolas Sarkozy son attitude serait trop éloignée de celle d’un Président de la République, “vraiment trop agité” glisse une militante.

A 3 jours du premier tour le trio de tête Juppé / Sarkozy / Fillon reste inchangé mais l’écart dans les sondages se resserre. Dernier point marqué par François Fillon, ce vendredi 18 novembre l’ex premier ministre est sorti “grand vainqueur” du dernier débat de la droite et du centre.