Le vendredi 6 mars l’association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir dévoile un numéro national de soutien aux femmes handicapées victimes de violence.

Derrière le faible jeu de mots du titre de cet article se cache une vraie problématique. Des individus, et ici des femmes, qui ne peuvent pas se défendre, qui n’osent pas, qui ne savent pas comment voire qui ne comprennent pas ce qui leur arrive et souffrent. Pour elles, l’association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir (FDFA) propose depuis le 6 mars un numéro de soutien. Une date pas anodine puisque la journée de la femme se déroule le 8 mars, soit le week-end qui suit. Webullition a pu échanger avec la présidente et fondatrice de l’association, Maudy Piot.

Pourquoi lancer ce numéro ?

“C’est très simple, aujourd’hui, 4 femmes handicapées sur 5 sont victimes de violences, soit 80%. Pour les valides, c’est 36%. C’est pas moi qui le dit, c’est le Conseil français des personnes handicapées, c’est l’ONU. Ça fait plusieurs années qu’on travaille là-dessus, il faut faire comprendre que ces violences sont interdites. Le but, c’est d’accompagner ces femmes, de les écouter.”

Quels genres de violences concrètement ?

“Il y a donc les violences psychologiques, les violences physiques, ce sont les principales. Il y a de nombreux cas de viol. C’est aussi de la maltraitance, et des punitions par rapport à leur handicap. Il faut dire que ces phénomènes existent au niveau de la famille proche comme élargie, mais aussi dans les médias et les institutions. Les individus touchés sont des enfants comme des adultes.”

Et ce numéro servira uniquement à l’écoute ?

Dans un premier temps, uniquement l’écoute. C’est avant tout un numéro de soutien. Ensuite, selon les demandes des appelantes, on accompagnera. Ce pourra être pour porter plainte, pour trouver un logement. On pourra même proposer une rencontre au sein de l’association, avec l’atelier “Beauté & Bien-Être”, qui est une aide pour reconquérir et aimer son corps. Mais tout se fera toujours en fonction des demandes des femmes qui appellent. Certaines peuvent avoir des besoins sans vouloir d’aide…”

[toggle title=”Le numéro de soutien : 01 40 47 06 06″]

Le lundi de 14h30 à 17h30

Le jeudi de 10h à 13h [/toggle]