Préparation d’exception pour les pompiers

Tremblements de terre, explosions, mouvements de terrains, les catastrophes naturelles causent de nombreux dégâts. Les pompiers doivent donc s’y préparer pour réussir leurs interventions, et ce grâce à des sessions d’exercices impressionnantes.

Plus de 150 sapeurs-pompiers professionnels et volontaires ont suivi un entraînement exceptionnel du 10 au 28 septembre en Moselle. Venant de toute la France, ils ont pu se perfectionner sur les techniques de sauvetage et déblaiement dans des situations quasi réelles. Casques, uniformes jaunes et lampes torches, les soldats du feu entament cette impressionnante session d’entraînement pour 3 semaines.

La formation des chefs de section dans ce domaine est considérable. Ce sont eux qui décident de la procédure à suivre, de l’ordre de sauvetage des victimes et de l’évacuation. Ces simulations permettent une mise en pratique la plus proche de la réalité, tout en restant sécurisée. Dans de telles conditions, les chefs prennent conscience de l’importance de leur rôle aussi bien décisionnel que directif. Chefs de sections, officiers, chefs d’unité et équipiers ; la cohésion sur le terrain est indispensable.

 

Phase d’analyse de la situation. Crédit : Barbara Paul-Foos

Une terre marquée d’histoire

 

Selon le lieutenant conseiller technique départemental en sauvetage et déblaiement, Benjamin Bernard, « c’est l’un des plus gros entraînement jamais organisé ». Les compétences mosellanes dans ce domaine sont, depuis plus d’un demi-siècle, des références nationales et internationales. Et pour cause : le territoire abritait de nombreuses zones minières dans lesquelles ce genre de catastrophes était fréquent. Le Service Départemental d’Incendie et de Secours et les sapeurs-pompiers se sont spécialisés dans cette pratique. Ces stages se déroulent d’ailleurs dans les ruines d’anciens territoires de combat de la Deuxième Guerre mondiale.

Simulation : sauvetage d’une victime. Crédit : Barbara Paul-Foos

 

Les pompiers transfrontaliers font partie de cet apprentissage, qui permet de maintenir une cohésion intercommunale indispensable. Mais les sapeurs-pompiers de Moselle ne souhaitent pas s’arrêter là. Pour pouvoir mettre leurs compétences au service d’autres pays, il leur est nécessaire d’obtenir une certification, reconnue par l’ONU, afin d’être actifs sur les théâtres de catastrophes internationales. Et ils s’y emploient !