Hôtel de ville de Serémange-Erzange. © Mairie de Serémange-Erzange

Face à la crise sanitaire, les Français sont de nouveau reconfinés depuis Vendredi 30 octobre, minuit. Cependant, l’expérience du confinement du printemps dernier a permis aux communes de mieux se préparer pour affronter ce second épisode. C’est notamment le cas à Serémange-Erzange.

Nouveau confinement, nouvelle stratégie : cette fois-ci à Serémange-Erzange, la municipalité n’a pas attendu le confinement pour se mettre en ordre de marche. En effet, de nombreuses mesures avaient été prises par le maire, Serge Jurczak durant le premier confinement – lequel avait surpris tout le monde. Cette fois, dès que les annonces d’Emmanuel Macron sont tombées le mercredi 28 octobre, une réunion de crise a eu lieu au sein de l’hôtel de ville. Il a fallu notamment remettre sur la table toutes les mesures prises en printemps dernier, afin d’en faire le tri.

Parmi les décisions qui ont fonctionnées, il y avait la mise en place d’appels réguliers des services du CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) aux personnes âgées de plus de 75 ans ; la continuité d’une navette amenant ces mêmes personnes aux commerces locaux, qui ne peuvent pas se déplacer aisément pour faire leurs courses ; une salle mise à disposition pour les infirmières.

En revanche, le numéro d’appel (disponible 7 jours/7 et 24h/24) ainsi que le fonctionnement “au cas par cas” ralentissait les démarches permettant la diffusion simple et efficace d’informations sur la vie de la commune. Cela, d’autant plus qu’à la différence du confinement de mars, la mairie reste cette fois ouverte.

Distributions de masques

L’une des mesures les plus importantes mises en place concerne la mise en place de distributions de masques pour les étudiants (collège, lycée et supérieur) il y a quelques semaines, juste avant le nouveau confinement. Utile, d’autant que depuis, l’obligation pour les enfants de plus de 6 ans de porter également un masque est tombée. La mairie a décidé de donner des stocks de masques (en tissu, par quantité de 10) directement aux écoles qui les répartis entre ses élèves. (si leurs parents n’ont pas réussi à s’en procurer)

Autre nouveauté liée à ce second confinement : les écoles restent ouvertes, les cantines scolaires aussi. Après plusieurs rencontres entre la mairie et l’équipe du périscolaire et d’entretien (dès les annonces gouvernementales), une organisation séparant petits et plus grands, tout en intégrant le placement en quinconce permet de garantir une entrée à tous les enfants. De plus, le périscolaire garde certaines salles ouvertes pour accueillir les enfants après les cours.

En ce qui concerne les bibliothèques, ces dernières adoptent le système de livraison à domicile. Par simple inscription (au 03.82.59.93.92 ou par mail), les habitants de toute la commune peuvent bénéficier de prêts de livres, amenés directement par l’équipe de la bibliothèque.

Enfin, la vie associative et sportive n’est plus possible avec la fermeture des lieux publics. Cependant, la commune maintiendra bien les subventions aux clubs.

L’importance de la communication

L’expérience du premier confinement a permis à Fanny Mention, troisième adjointe déléguée aux Finances et à la Communication de prendre conscience que la population interagissait beaucoup via les réseaux sociaux.

C’est pourquoi, dès la clôture de la réunion de crise, l’élue a diffusé sur la page Facebook et le site internet de la Ville les principales décisions nationales (fermeture de la majorité des lieux publics, écoles et restauration scolaire maintenus) ainsi que celles concernant la commune (annulation des commémorations du 11 Novembre, etc.)

C’est par cette voie que la mairie espère obtenir la meilleure compréhension des Serémangeois.es durant cette période compliquée.

… face au feedback (positif et négatif) des citoyens

Fanny Mention fait face à “tout et n’importe quoi” sur les réseaux sociaux depuis vendredi. En effet, une importante partie des commentaires traduisent l’opinion des citoyens, lesquels font part de leurs inquiétudes, de leurs incompréhensions parfois, ou encore de leurs colères.

Prévoir l’après confinement

Gérer le confinement, c’est aussi prévoir dans le temps. Les marchés et défilés de fin d’année sont annulés (car même si la situation sanitaire s’améliore, il ne restera que très peu de temps pour mettre en place les festivités hivernales) ; tandis que le théâtre a reporté sa saison à début janvier.

Enfin, pour voir en quelque sorte “la lumière au bout du tunnel”, une distribution de colis sera mise en place pour les personnes âgées. Un petit geste de la commune pour Noël. Mais la situation actuelle est beaucoup trop incertaine pour prévoir des événements à moyen terme, dans un contexte économique et social complexe.