Vivoka à la conquête des Etats-Unis

Vivoka, la start-up messine, s’est qualifiée pour le Consumer Electronic Show de Las Vegas. Ils s‘envoleront dans quelques jours pour la capitale mondiale du jeu. La startup décide de s’attaquer à l’internationale avec ZAC, un majordome holographique.

A l’initiative de ce projet, quatre anciens étudiants d’Epitech Nancy, spécialisés dans l’informatique et les nouvelles technologies. A sa tête, William Simonin, PDG de la startup, accompagné par Vincent Leroy, ingénieur système, Geoffrey Heckmann, directeur technique et Pierre-Alain Simon, développeur mobile. Du 9 au 12 janvier, ils seront tous à Las Vegas pour le plus grand salon des technologies afin de  présenter ZAC, une box domotique à reconnaissance vocale « comme  Jarvis dans Iron Man » explique Laurent Scherschel, responsable marketing et nouveau collaborateur de l’équipe. Pourquoi ZAC ? « Nous voulions quelque chose qui soit simple à prononcer et assez entraînant. ZAC est venu naturellement. Et pourquoi un raton laveur ? Pour sortir de l’ordinaire. C’est un animal habile de ses mains qui inspire la confiance. Cela en fait une belle mascotte ! »

Machine à tout faire

« L’objectif avec ZAC est simple. Nous voulions tout automatiser. Aujourd’hui avec l’intelligence artificielle, ces possibilités sont réalisables ». Cet assistant holographique permet de contrôler toute une maison. ZAC est ce que l’on appelle multi-protocole. C’est-à-dire que grâce à la wifi et au bluetooth, la box domotique peut être connectée à une multitude d’objets créés par des marques différentes. Elle en possède déjà six et l’objectif est qu’elle en acquiert davantage. « Nous attendons du CES une grande visibilité et de décrocher de nouveaux partenariats technologiques et financiers pour développer les protocoles de ZAC » espère le responsable marketing.

La domotique au service des personnes âgées

ZAC s’adresse à tout le monde et c’est bien ça la force de cette box à reconnaissance vocale. L’objectif ? Que nos grands-parents sachent s’en servir. Oublié les boutons de chaque côté et un fonctionnement compliqué. ZAC se veut intuitif. « Les seniors actuels ne sont pas technophiles. Ici, avec le dialogue, c’est comme s’ils parlaient avec un humain » défend Laurent Scherschel. « ZAC est un hologramme avec lequel on peut discuter ». Malgré une stratégie BtoB – Business to Business – leur logique est orientée BtoBtoC -Business to Business to Consumer. En effet, leur cible principale sont les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Ainsi, à travers des organismes privés, Vivoka touche des clients particuliers.

ZAC projeté dans son boîtier. ©Sarah Ciampa

Sarah Ciampa