Festival Musiques Éclatées : déambulation musicale à Strasbourg

En ce tout début de printemps, une vague de lyrisme a envahi la ville de Strasbourg. Samedi dernier, elle accueillait la première édition du festival Musiques Éclatées. Une invitation à une chasse aux concerts, abrités par neuf lieux différents. Retour sur ce parcours musical qui ouvre la saison des festivals strasbourgeois.

 

« Éclaté » : le mot est bien choisi. De la place de la République à la gare, en passant par le quartier de la Krutenau, le circuit invitait les amateurs à déambuler dans Strasbourg du matin au soir (11h à 21h). Le périmètre étant relativement large, il nécessitait tout de même parfois, de hâter le pas.

La diversité des lieux était assez étonnante, comprenant une étape à l’Hotel Graffalgar, La brasserie Les Haras ou encore l’Eglise Catholique Saint-Pierre-le-Vieux, qui offrait une résonance toute particulière.

Dernier point et pas des moindres, l’accès était entièrement gratuit et ouvert à tous. Ce qui offrait au public la possibilité de picorer au gré de ses envies ou bien de suivre toute la programmation journalière.

Les représentations « éclatées » au cœur de Strasbourg

Une programmation éclectique

 

Paul Clouvel – Directeur artistique de Musiques Éclatées – Crédits : Caroline Alonso

Compositeur français de musique électroacoustique et contemporaine, Paul Clouvel a dirigé la programmation de cette première édition. Il a choisi de sélectionner uniquement des artistes strasbourgeois pour mettre à l’honneur la richesse musicale de la région. Il explique aussi, que si certains groupes sont déjà extrêmement connus comme Accroche Note ou Voix de Stras, d’autres débutent et méritent d’être découverts comme Axismodula.

Le festival a pour objectif de promouvoir la musique classique et contemporaine « ce qu’on veut c’est que n’importe quel public puisse assister aux concerts en se disant : c’est de la musique classique mais ce n’est pas compliqué et il se passe énormément de choses ou bien, c’est de la musique contemporaine mais c’est très accessible. Voilà, on vient, on découvre, on aime ou on aime pas ».

 

Lieux Insolites

 

Le tout jeune quatuor de saxophones RE/SONO (formé en 2016) s’est produit devant l’autel de l’église catholique de Saint-Pierre-le-Vieux. Pas moins de quatre saxophones différents se sont accordés pour interpréter des compositions variées d’Eugène Bozza, de David Maslanka ou encore Cole Porter. Notons aussi que le groupe a déjà été primé aux concours de musique de chambre d’Illzach et de Salieri-Zinetti en Italie.

RE/SONO  Crédits : Caroline Alonso

Lovemusique Crédits : Caroline Alonso

Pour l’occasion, certains ensembles ont prévu une mise en scène particulière. Lors de sa deuxième représentation sur le thème Musica Ambigua, les artistes de Lovemusic ont choisi d’encadrer leurs morceaux avec de courtes déclamations ; entremêlant ainsi musique et théâtre pour une interprétation immersive surprenante.

 

 

 

Focus sur L’Ensemble de L’Ill, qui a mis à l’honneur la musique de cabaret. L’un des plus grands succès de la journée, si l’on se fie à l’applaudimètre. La très expressive soprano Claire Trouillard, « comédienne à ses heures perdues » a notamment proposé une interprétation remarquable des différentes compositions.

Pour ceux qui auraient manqué la prestation, c’est par ici !

Pour les absents accablés par le regret, pas d’inquiétude, une deuxième édition est prévue l’année prochaine. Qui sait, peut-être sous une toute autre forme.

 

Caroline Alonso