Richard Lioger et une partie de son équipe de campagne.

Député La République en Marche de la 3e circonscription de la Moselle, Richard Lioger est candidat à la mairie de Metz pour les prochaines élections municipales. Avec son slogan « Metz au cœur », Richard Lioger souhaite répandre une vision d’amour pour la ville. Optimiste, son programme fait écho aux idées de la jeunesse d’aujourd’hui.  

Pourquoi devenir maire de Metz ?

Maire est le plus beau mandat pour un élu, car c’est celui où vous êtes proche des gens. Il y a un lien direct, j’aime être arrêté par les gens pour discuter. Et c’est dans la continuité de ce qui est actuellement entrepris pour modifier cette ville. C’est extrêmement satisfaisant.

Est-ce un poste plus concret ?

Oui, je pense que les villes sont des laboratoires. Car elles servent à expérimenter et ensuite à montrer l’idée à plus grande échelle.

« Metz au cœur » oui, mais au cœur de quoi ?

Déjà, c’est avoir Metz dans son cœur. Un cœur qui caractérise une ville. Mais c’est aussi la revitalisation du centre-ville par son développement.

Votre programme s’adresse-t-il aux jeunes ?

Oui. La jeunesse est l’avenir, c’est une évidence. J’ai passé ma vie à transmettre*. Et maintenant on a envie de léguer aux plus jeunes.

Il parle beaucoup d’écologie, de mobilité, d’une gratuité de services de la ville pour les -26 ans, des thèmes directement pour la jeunesse ?

D’abord, si on veut un avenir il faut arrêter de détruire notre planète. Je propose un vaste programme de renaturation mais aussi d’aménagement des berges de la Moselle et du plan d’eau à Metz. La mobilité c’est aussi l’écologie, leur offrir le Mettis est la solution. Je suis pour développer les relations avec les universités d’Allemagne et du Luxembourg car il faut travailler avec eux. Ensuite oui, tout ce que propose la ville en termes de culture sera gratuit. On ira jusqu’au bout de cette idée. C’est à nous, politiques, d’innover dans ce sens. Mais cela ne suffira pas. C’est à tout le monde d’y réfléchir.

Le projet de renaturation et d'aménagement des berges de la Moselle de Richard Lioger.
Le projet de renaturation et d’aménagement des berges de la Moselle de Richard Lioger.

Votre programme est très positif contrairement aux autres candidats, pourquoi ?

C’est ma nature, je suis un inéluctable optimiste. Les autres programmes axent beaucoup sur des questions sécuritaires car c’est plus simple de jouer sur les peurs que sur l’optimisme.  

Mais il combine des idées un peu contradictoires non ? Comme faire de Metz, « une cité européenne et écologique » ?

Quand Jean-Marie Pelt parlait « d’écologie urbaine » dans les années 70 on le regardait avec de gros yeux mais c’est une utopie réaliste. Et ces rêves doivent devenir réalité. Certes, on peut penser que ça n’est pas réalisable mais il faut essayer. Et quand on évoque la dimension européenne, c‘est de proximité avec l’Allemagne et le Luxembourg qu’il est question. Il faut être ouvert au monde, la jeunesse a envie de partir voir des choses. Si je suis maire de Metz, j’irai vendre ma ville au monde entier.

Et d’ailleurs vous possédez une équipe assez jeune ?

Oui trop jeune (rires). Non, il y a une moyenne d’âge d’une trentaine d’années. Et ils font partie des utopistes.

*Richard Lioger est professeur d’ethnologie et ancien président de l’université de Metz.