Vaches cherchent parrains, marraines

Kevin Bressan 17 février 2017 Commentaires fermés
Vaches cherchent parrains, marraines

Être le parrain ou la marraine d’un veau, d’une vache ça vous dit ? Après tout, c’est original et pour la bonne cause, un crowdfunding est lancé pour sauver une exploitation agricole.

Ludovic, un jeune éleveur de 26 ans a repris la ferme de ses parents s’étalant sur 48 ha avec 14 vaches allaitantes, il y a 4 ans dans le Sud-Ouest de la France à Revel. Il possède une spécialité, c’est le veau sous la mère de ses vaches allaitantes de race blonde d’aquitaine. La reprise du flambeau familial, une passion pour ce jeune homme, très motivé, mais en l’espace de quelques minutes son rêve s’est brisé.

1390769806832

Ses terres sont frappées par une tempête le 6 juillet 2014, «elle a détruit une grande partie de mes récoltes et de mes bâtiments ». Il a investi toutes ses économies pour essayer de sortir la tête de l’eau et maintenir son troupeau, mais pour survivre et garder l’exploitation il a pour objectif:  »40 vaches allaitantes en 2018 ».

Se trouvant dans l’impasse pour maintenir la tradition familiale, il décide de lancer un financement participatif, sur la plate-forme Miimosa. Pour atteindre son objectif, il doit dans un premier temps acheter environ 25 vaches ou génisses. Sachant qu’une génisse blonde d’aquitaine de 1 an coûte environ 1200 euros et une vache pleine 2000 euros » affirme l’agriculteur. Soit près de 30 000 euros pour composer le cheptel, « sans compter la nourriture, environ 700 euros à l’année pour une vache pleine ».

dav

Les internautes peuvent parrainer une vache, un veau ou les deux pour lui permettre de continuer. Le parrain, marraine «  recevra un diplôme avec la possibilité de venir voir sa filleule sur simple annonce mais aussi de recevoir des informations insolites, tous les mois pendant 1 an, de sa petite protégée ». Pour le parrainage d’une vache et de son veau, il sera possible de choisir son prénom et obtenir des photos.

Pour aider l’éleveur c’est possible dès 10 euros à plus de 250 euros, pour les plus généreux. Des contres parties sont offertes comme des produits locaux (pâté, confiture, fruits et légumes de saison…). Afin de remercier les donateurs, une pancarte sera fixée sur la propriété avec l’inscription des noms de celles et ceux qui ont contribué.

Pour participer à la collecte, il suffit de se rendre ici 

Vous pouvez aussi suivre cette aventure sur Facebook ou vous rendre à la ferme :

Marty Ludovic
Chemin de Belloc La Bouriette
31250 Revel

Ps : pour le baptême, ce ne sera pas à l’église mais sur le lieu d’élevage ;)

Photos page Facebook et plate-forme Miimosa.

Comments are closed.