L’UFR MIM de Metz dit adieu à l’île du Saulcy

Jean Vayssieres 10 février 2017 Commentaires fermés sur L’UFR MIM de Metz dit adieu à l’île du Saulcy
L’UFR MIM de Metz dit adieu à l’île du Saulcy

Le MIM au Saulcy, c’est fini. L’UFR de Mathématiques, Informatique et Mécanique déménage au technopôle à la rentrée 2017 pour s’installer dans ses nouveaux locaux. Un nouveau diplôme, de nouveaux objectifs… l’Université de Lorraine voit l’avenir à travers les yeux d’un entrepreneur.

Créer un écosystème cohérent sur le site du technopôle, c’est l’objectif principal du projet. Metz calque la structure universitaire nancéienne, qui regroupe les campus par catégories : l’un abrite les sciences dites « dures », l’autre les sciences sociales, l’autre les Lettres… En 2017, tous les UFR scientifiques messins seront centralisés au technopôle : le MIM et le LEM3 (Laboratoire d’Etudes des Microstructures et de Mécanique des Matériaux) iront rejoindre l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Metz (ENIM), qui y est déjà installée depuis 2010.

« Jouer dans la cour des grands »

Les adieux du MIM à l’île du Saulcy s’inscrivent dans un projet d’envergure : l’Opération Campus Lorrain, qui a déjà implanté un Institut des Sciences de l’Homme et de la Société au sein des anciens locaux de l’ENIM, à la rentrée 2016. Le but : laisser au campus du Saulcy les sciences sociales, pour centraliser les sciences dures sur le site du technopôle.

Nidhal Rezg, directeur de l’UFR MIM, est catégorique : « Il faut qu’on soit entrepreneurs dans nos projets», affirme-t-il. «Devenir un pilier de l’université de Lorraine, pas un assisté. Faut jouer dans la cour des grands». Ses maîtres-mots : attractivité et dynamisme. L’espace du technopôle est gigantesque et ne demande qu’à être exploité ; ça tombe bien, les étudiants du MIM étudieront bientôt dans des classes toutes neuves.

Représentation de ce que sera le nouveau bâtiment de l'UFR MIM

Représentation de ce que sera le nouveau bâtiment de l’UFR MIM

MIM 2.0

L’Opération Campus Lorrain entend reconstruire la structure interne de l’UFR. Avec l’ouverture des nouveaux locaux vient l’avènement d’un tout nouveau diplôme d’ingénieur, surnommé MISTA : ce dernier sera enseigné dans le pôle enseignement de la nouvelle structure, tandis que le pôle recherche abritera toujours les laboratoires. Si le bâtiment ouvre ses portes à la rentrée 2017, les programmes d’enseignement quant à eux ne seront renouvelés que le 11 septembre 2018.

Les étudiants ayant récemment rejoint les bancs de l’enseignement scientifique ne seront pas en reste, puisque les licences seront toujours enseignées. Ainsi, de leur point de vue, ce bouleversement ne représente pas un bien grand changement. Du moins, sur le plan pédagogique…

Bye bye Saulcy

Sur le plan pratique, les choses sont toutes autres. De nombreux étudiants s’inquiètent de ce soudain déplacement. Le site du technopôle est isolé du centre-ville et, mis à part les logements étudiants, on trouve bien peu de quartiers résidentiels à proximité directe. De plus, l’endroit est austère et très urbain, loin des chemins boisés et des ruisseaux de l’île du Saulcy.

Pour Nidhal Rezg, tout cela n’est qu’un détail. « Avec de l’ouverture d’esprit, ça ne peut être que positif », rassure-t-il. Un tantinet sévère, il pousse les étudiants à se questionner. « Qu’est ce qu’on veut voir à l’horizon, comme vie universitaire ? Si on veut faire ses courses ou les soldes pas loin, c’est sûr qu’on préférera le Saulcy. C’est un bel endroit, mais faut venir le dimanche.» C’est sûr, entre le point de vue de entrepreneurial et étudiant, il y a un monde.

Comments are closed.