Prendre son envol avec le Yoga aérien

A l’école « Mademoiselle Pole » à Nancy, les arts aériens sont les disciplines phares de la danse. Ouverts à tous, pendant une heure, les exercices de yoga aérien permettent d’associer relaxation et musculation. Le tissu fixé en hauteur tel un hamac va être l’allié de la séance.

 

« Quelle que soit sa force ou sa morphologie, on y arrive tous ! »

 

Aucune excuse pour ne pas essayer. Selon la professeure,de yoga aérien, à l’école Mademoiselle Pole de Nancy « il n’y a pas de conditions physiques à avoir, quelle que soit sa force ou sa morphologie on y arrive tous ». Bercés par les musiques douces et le ruissellement de l’eau, l’échauffement commence. Des pieds à la tête, chaque partie du corps doit s’étirer. Le corps se chauffe petit à petit. Toujours dans le calme, le but est de prendre conscience de son propre corps grâce à des figures comme celle du « lunge ». Le tissu, légèrement élastique, permet de réaliser des postures semblables à celles du yoga. En un peu plus sportives tout de même. La professeure de yoga précise que « le tissu nous aide mais ne remplace pas la posture ». Il faut un petit peu de temps pour trouver son propre équilibre. Cependant, il est important de réaliser la posture de la meilleure façon, pour que tous les muscles travaillent et s’assouplissent.

 

Figure du « lunge » – Crédit photo : Barbara Paul-Foos

Se surpasser tout en savourant l’instant

 

Le moment le plus périlleux arrive au bout d’une vingtaine de minutes… Se lancer la tête en bas à l’aide du tissu. C’est avec la figure basique de « la grenouille » que l’aventure commence. Tête en bas, le tissu tenant le bassin, genoux pliés et pointes de pieds se touchant, l’essentiel est d’être stable. De nombreuses figures s’enchaînent. Savoir se lâcher tel Superman, les pieds tenus par le tissu et le dos cambré ; ou bien faire le cobra inversé, tête en bas, dos cambré, une jambe tendue dans le tissu et l’autre pliée. Une multitude de postures plus ou moins compliquées mais qui séduisent chaque participant(e). L’une d’elles confie qu’elle « avait peur de s’ennuyer car le yoga classique n’est pas assez dynamique ». L’ambiance reste relaxante mais les figures stimulent le corps et l’esprit.

Figure du cobra inversé – Crédit photo : Barbara Paul-Foos

Après ce moment sportif, l’heure est à la détente et à la respiration. Dans le noir, blotties dans le tissu comme dans un cocon, la voix douce et apaisante de la professeure berce au même rythme que le piano. Tout se joue dans l’imaginaire, se projeter dans un endroit calme, une situation de bonheur et de bien-être. C’est un bon moyen de lâcher prise, de laisser le corps peser dans le tissu. Après ce moment hors du temps, retour dans le présent.