Pourquoi devenir bénévole?

Pour la Journée de l’engagement des dizaines d’associations sont présentes, un moment propice pour connaître l’intérêt de s’engager.

Journée de l’engagement Cloître des Récollets

Croix Rouge, AIDES, Abbé Pierre… Les stands se multiplient au cloître des Récollets. Dans une société dite individualiste, le taux d’engagement est pourtant en augmentation de presque 16 % depuis 2010 (sondage IFOP). Une personne sur quatre est dans une association.

1. Pour avoir une utilité dans la société

S’investir apporte une « richesse dans la vie » raconte Pascale, membre du collectif Welcome. « Je pense que c’est une manière d’être utile et de ne pas raisonner uniquement en terme de travail salarial. Je me mets à la disposition des autres ». Pour elle, cela aide à « prendre conscience de la situation très privilégiée qu’est la nôtre » dans l’hexagone. Cette facette du bénévolat se retrouve dans beaucoup des témoignages. « On a un rapport différent au monde», explique Florine, chez les éclaireurs de France, union laïque construite sur le schéma des scouts. « On est à l’écoute », complète-t-elle. « Je me sentais cloisonnée, aujourd’hui je me sens plus utile. » Suricate, qui appartient au même mouvement, voit une « fierté » dans ce qu’il fait.« Je forme les citoyens de demain. » Il s’occupe bénévolement des adolescents durant les vacances, en leur donnant un cadre de vie sain. Morgane, elle, est depuis quelques mois en service civique à la résidence jeune Sainte-Constance : « pouvoir aider, transmettre c’est important ».

2. Pour créer des liens sociaux

Être bénévole permet aussi de forger des amitiés. «Grâce aux projets européens et mondiaux, je me suis fait des connaissances dans le monde entier», explique Suricate. « Ça m’a permis de parler avec des gens de toutes nationalités», rajoute-t-il. Pascale, elle aussi, retient les contacts qu’elle a pu créer. Elle accueille à son domicile des demandeurs d’asile. Une rencontre lui reste à l’esprit, à Noël dernier, sa famille a hébergé un réfugié. De l’âge de ses enfants, ils ont tissé des liens forts avec lui. Dans son service civique, Lizia voit une occasion de « rencontrer des jeunes d’autres horizons, d’autres cultures. »

3. Pour son futur

Les entreprises apprécient un CV bonifié d’une expérience de bénévolat. Elles permettent d’acquérir un gain de confiance en soi. Souvent, les tâches se font de manière : collective, ce qui apprend le travail d’équipe. Le service civique en est un excellent exemple, 75% des jeunes engagés sont en situation d’emploi ou de formation six mois après leur mission. Pour Florine, « l’engagement offre un réseau professionnel. »