Immersion dans une soirée chamanique

Orlane Jézéquélou 3 décembre 2017 Commentaires fermés sur Immersion dans une soirée chamanique
Immersion dans une soirée chamanique

La semaine dernière était organisée une soirée intitulée « Concert vibratoire et voyage chamanique » dans un bar messin. Supercherie ou réelle expérience ? L’annonce postée sur Facebook a attisé ma curiosité, je décide donc d’y participer. Après un coup de fil passé pour réserver ma place, je pars ma couverture en main pour vivre une soirée improbable.

J’arrive sur le lieu de l’évènement à 20h20. Le concert vibratoire se déroule au rez-de-chaussée du bar qui organise l’évènement. La séance prend un peu de retard et les différents participants arrivent petit à petit. Le moment est opportun pour échanger sur les motivations de chacun. Pour beaucoup c’est une première fois mais l’usage de certaines médecines alternatives n’est pas nouveau. Je découvre par exemple l’existence des « constellations familiales », une méthode de thérapie familiales transgénérationnelles qui se base l’inconscient familiale ou encore la kinésiologie, technique médicale basée sur l’analyse de la posture et des mouvements corporels. Il est presque 21 h et l’odeur d’encens commence à envahir la pièce, il est temps débuter la séance.

Voyage chamanique et concert vibratoire

J’arrive dans une pièce sombre éclairée par des bougies éparpillées dans toute la salle. Devant moi se dresse une scène recouverte d’instruments de musique et d’encens. Chacun s’installe sur sa couverture, la séance va débuter. Les deux organisateurs nous expliquent brièvement la but du voyage chamanique à travers le concert vibratoire. Cette expérience a pour vocation « d’en apprendre davantage sur soi en sortant de soi ». Il s’agit de « libérer son énergie et trouver son équilibre ». Selon le chaman, «  chacune des personnes présentes dans la pièce va partager son énergie qui sera ensuite redistribuée ».

La présentation terminée, il est maintenant temps de passer au passage de totem. Chacun son tour, nous allons nous présenter et développer sur le motif de notre venue ce soir. Sur la quinzaine de personnes, seulement deux sont adeptes de cette technique. Marie* a déjà assisté à une séance, elle en garde un souvenir « incroyable » et souhaite « revivre avec nous tous » ce moment. Elle nous fait part de rencontres « extraordinaires », dont un homme qui se nourrirait exclusivement d’énergies, ce qui lui permettrait ainsi de ne plus manger, ni boire. Pour les autres, la soirée qui a lieu est une découverte.

Les yeux plongés dans le noir

Pour vivre l’expérience à fond, l’animateur nous conseille de nous bander les yeux. Agenouillée contre un mur sur ma couverture, j’attends dans le silence. Une voix nous murmure d’inspirer et d’expirer longuement. Par la suite, je dois m’imaginer comme un arbre dont les racines seraient le prolongement de mon corps et qui m’enfoncerait peu à peu dans le sol. Tout d’un coup, un premier son se fait entendre comme celui des calanques. La musique prend de plus en plus d’intensité et une voix aérienne remplit l’espace. Je devrais maintenant me trouver devant une porte.

Derrière celle-ci se trouverait deux escaliers, l’un descendant, l’autre montant. La voix qui nous guidait jusqu’ici disparait pour ne laisser place qu’à la musique. Elle s’intensifie et je distingue la mélodie du didgeridoo. L’atmosphère planante est bien présente mais je commence à me détacher de celle-ci. L’heure tourne et le temps se fait long. Qu’est-ce que je fais là ? J’entrevois sous le bandeau qui me cache les yeux, certains participants hypnotisés. Je tente une nouvelle fois de me concentrer mais rien à faire j’ai décroché. Au bout d’un moment les percussions cessent et la voix qui nous guidait en début de séance refait surface. Les participants autour de moi émergent l’un après l’autre.

Debriefing

Un debriefing a lieu avec de nouveau un passage de totem. Pour Marie* l’expérience était encore plus intense et insiste sur le fait d’avoir voyager dans une autre dimension. Jean-Paul* qui expérimentait cette pratique, s’est vu projeté « devant un lac ». Pour ma part je repartirai bien fatiguée mais la démonstration ne sera pas concluante.

* Prénoms modifiés

Comments are closed.